Encore un beau discours, très largement inspiré des travaux menés par le Parlement européen depuis la dernière réforme de la PAC en 2013. Nombre de mesures annoncées par Emmanuel Macron ont déjà été engagées dans le cadre de l’Omnibus au niveau de l’Union européenne, au fond rien de bien nouveau.

agriculture-1866896_960_720Parler de simplification et de réduction des normes, en proposant un énième projet de loi au plan national est un paradoxe qui ne réglera pas le problème des agriculteurs. C’est au plan communautaire que les choses doivent changer, c’est la seule solution !

Je n’attends qu’une seule chose du Président de la République pour l’agriculture française, une vision et un projet dans la perspective de la prochaine Politique Agricole Commune. Ce projet doit lui permettre de redevenir la première puissance agricole européenne.

La prochaine politique agricole devra rester commune et reprendre les grands principes de sécurité et de souveraineté alimentaire ainsi que de préférence communautaire. À projet ambitieux, budget ambitieux pour l’agriculture européenne. Toute réduction budgétaire ne serait que la traduction d’un abandon du monde agricole.

Les agriculteurs ne se paieront pas de mots, tout comme eux, j’attends des propositions concrètes. La sauvegarde de notre agriculture doit se jouer dans les prochaines semaines, sinon le printemps promis par le Président Macron risque de ne pas être pour demain !

Partager