CP de Rugy_001« Par sa démission du Gouvernement français, Nicolas Hulot a montré, d’une part, qu’il préférait rester fidèle à ses idées et, d’autre part, que celles-ci n’étaient pas compatibles avec le service de l’intérêt général exigé par la fonction ministérielle », a indiqué Angélique Delahaye, députée européenne LR, PPE.

« Je partage sa préoccupation sur la protection de notre environnement et la sauvegarde de la biodiversité. Je pense cependant qu’elle doit se concrétiser de manière pragmatique. Nous devons rester lucides sur ces questions, ne pas prétendre tout pouvoir changer quand l’Union européenne ne représente « que » 10% des émissions de gaz à effet de serre. Être les meilleurs élèves de la classe sans tenir compte des réalités extérieures me parait naïf et dangereux.

On ne peut pas imposer à nos agriculteurs d’être les plus vertueux écologiquement si dans le même temps on crée des différences de traitement au niveau européen avec la PAC, ou que l’on importe des produits en provenance d’autres régions du monde ne respectant pas nos normes », a expliqué la députée européenne.

« Je souhaite que la France demeure à la pointe en terme de protection de l’environnement. Pour ce qui concerne l’agriculture, elle doit porter au niveau européen l’ambition d’une double performance économique et environnementale, seul et unique chemin pour parvenir à concilier la réalité économique et nos objectifs de réduction de l’impact de l’activité humaine sur l’environnement. Tel doit être le rôle de François de Rugy au Gouvernement. Stop à l’écologie politique et punitive, cap sur l’écologie pragmatique et trans-partisane ! » A conclu Angélique Delahaye.

Télécharger le communiqué

Partager