Mardi 9 octobre, en commission de l’agriculture et du développement rural, Angélique Delahaye a participé à un échange de vues sur le rapport concernant les « exigences minimales requises pour la réutilisation de l’eau. »

L’occasion pour la députée européenne de renouveler son attachement à inscrire l’eau dans une logique d’économie circulaire tout en soulignant que les expériences passées ont montré qu’il fallait rester vigilant quant à l’impact environnemental et sanitaire de cette réutilisation. « Je veux attirer l’attention sur le fait que l’on doit être prudent quant à la réutilisation de l’eau pour qu’elle n’amène pas de nouvelles crispations pour les agriculteurs » a voulu relever Angélique Delahaye qui a elle-même connu de mauvaises expériences avec la réutilisation de boues.

Partager