JunckerJ’étais ce matin dans l’Hémicycle du Parlement européen à Strasbourg avec le président de la Commission européenne pour son discours annuel sur l’état de l’Union. Jean-Claude Juncker a rappelé la vocation de l’Europe à « être le continent de la solidarité », qui accueille « ceux qui sont poursuivis pour des raisons inacceptables ».

Il s’est notamment prononcé sur l’éloignement de la Turquie « à pas de géants » de l’Union européenne. Pour ma part, je considère que ce n’est pas suffisant, étant opposée à tout processus d’adhésion de la Turquie. Ensuite, sur les accords de libres échanges avec les pays hors-UE, je trouve bienvenue l’idée de chercher un équilibre, je rappelle cependant que celui-ci ne peut se faire sans une protection des intérêts agricoles européens.

Enfin, sur les listes transnationales pour les élections européennes de 2019, je suis un peu sceptique, l’idée est intéressante mais je doute qu’elle rapproche les citoyens de la « chose européenne ».

Partager