En tant qu’agricultrice, Angélique Delahaye est très concernée par le durcissement du verdissement. Elle considère les agriculteurs comme les pionniers des écologistes et qu’il ne faut pas chercher à leur apprendre leur métier. La Député européen a souligné que l’interdiction des produits phytosanitaires sur les surfaces d’intérêts écologiques est un non-sens et qu’il est nécessaire de mesurer l’impact qualitatif du verdissement. De plus, Angélique Delahaye considère que le fait de vouloir simplifier des mesures qui ont été mises en place il y a à peine trois ans n’est pas de la simplification, mais seulement de la complexité supplémentaire pour les agriculteurs.

 

Partager