Mercredi 29 août, Angélique Delahaye a assisté à l’examen du projet d’avis sur la mise en œuvre de la directive 2009/128/CE sur une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable.

L’occasion pour le député européen de revenir sur l’épisode de sécheresse qu’ont connu les agriculteurs durant l’été. Prenant l’exemple de son exploitation où elle fait de la lutte biologique intégrée, Angélique Delahaye a rappelé « qu’il a été très compliqué de mettre en œuvre de la lutte biologique intégrée face à des infestations très importantes liées à des amplitudes climatiques que l’on avait plus connu en France depuis 2003. »

Ainsi, afin de permettre aux agriculteurs de résister à ces aléas climatiques, « il faut continuer à faire de la recherche en matière de lutte biologique intégrée, mais il ne faut pas pour autant baisser les armes sur des compléments à cette même lutte» en a conclu Angélique Delahaye.

Partager