Après ce deuxième épisode de gel en quinze jours, je réaffirme mon soutien aux viticulteurs et arboriculteurs du Val-de-Loire. En effet, après les dégâts de l’an dernier à la même période, c’est un coup dur porté une nouvelle fois à ces productions fragilisées.

En tant qu’élue de la circonscription, je suis par nature aux côtés des agriculteurs. Les gouvernements actuels et à venir doivent trouver les moyens d’accompagner les difficultés engendrées par ce nouvel aléa climatique : une perte de revenus d’une part, et une perte de marchés d’autre part.

Je continuerai à me battre au niveau européen pour une Politique Agricole Commune proposant des outils de gestion de risque et de crise adaptés à chaque filière. Comme le rappelle Michel Barnier En agriculture comme dans de nombreux autres domaines, l’Europe n’est pas une option c’est une obligation !

Partager