Exigences en matière d’accessibilité applicables aux produits et services (A8-0188/2017 – Morten Løkkegaard)

J’ai voté en faveur du rapport Løkkegaard sur les exigences en matière d’accessibilité applicables aux produits et services. 80 millions de personnes dans l’Union européenne sont touchées par un handicap. Cet acte législatif européen sur l’accessibilité vise à améliorer le quotidien des personnes handicapées, en rendant les produits et services plus accessibles et en supprimant les obstacles dus à des dispositions législatives divergentes fixant des exigences en matière d’accessibilité. Ainsi, les téléphones, les livres numériques, les distributeurs de titres de transport et les services bancaires seront plus accessibles. Ce rapport était nécessaire, il marque une grande avancée pour l’amélioration du quotidien des personnes handicapées. Je me réjouis qu’il ait été adopté lors de cette session plénière.

Transparence, responsabilité et intégrité au sein des institutions européennes (A8-0133/2017 – Sven Giegold)

Je suis favorable à plus de transparence au sein des institutions européennes, car c’est une condition nécessaire pour rétablir la confiance et rapprocher les citoyens de l’Union européenne.
Mais cette transparence doit être justifiée et utile pour les citoyens. Proposer des mesures simplement pour laver plus blanc que blanc n’est qu’un effet de manche et de publicité.
Si certains points étaient intéressants, de nombreux autres risquaient de paralyser les institutions européennes et d’accroitre la bureaucratie.
C’est pourquoi j’ai voté contre ce rapport.

Système d’échange de quotas d’émission de l’Union européenne (SEQE de l’UE): maintenir l’actuelle restriction du champ d’application pour les activités aériennes et préparer la mise en œuvre d’un mécanisme de marché mondial à partir de 2021 (A8-0258/2017 – Julie Girling)

Le rapport Girling vise à maintenir l’actuelle restriction du champ d’application pour les activités aériennes et à préparer la mise en œuvre d’un mécanisme de marché mondial à partir de 2021. Il est essentiel de permettre la mise en place d’un mécanisme global de réduction des émissions polluantes du secteur aérien. Mais, ce mécanisme ne pourra être appliqué que s’il se conçoit dans un cadre international. En effet, l’échec du système d’échange de quotas d’émission de l’Union européenne (SEQE) de 2008 montre assez bien la nécessité de trouver un accord international. C’est pourquoi, dans l’attente d’une mise en place d’un dispositif mondial prévu pour décembre 2020, je suis favorable à l’exemption de paiement des vols intercontinentaux. J’ai donc voté en faveur de ce rapport.

Prise en compte des émissions et des absorptions de gaz à effet de serre résultant de l’utilisation des terres, du changement d’affectation des terres et de la foresterie dans le cadre d’action pour le climat et l’énergie à l’horizon 2030 (A8-0262/2017 – Norbert Lins)

Ce rapport porte sur la prise en compte des émissions et des absorptions de gaz à effet de serre résultant de l’utilisation des terres, du changement d’affectation des terres et de la foresterie dans le cadre d’action pour le climat et l’énergie à l’horizon 2030. Je me félicite que ce rapport définisse une politique de gestion durable des forêts européennes s’inscrivant dans la lutte contre le changement climatique, permettant ainsi de réaliser les objectifs définis dans l’accord de Paris. En effet, le secteur forestier est un secteur important pour la France, comme pour beaucoup d’États membres tels que l’Autriche et la Suède et il a un rôle crucial à jouer dans le cadre des politiques climatiques via l’absorption des émissions de CO2. Néanmoins, il était essentiel, afin d’arriver à un texte équilibré et respectant les prérogatives des États membres, de bien reconnaître les efforts de chacun en la matière et de leur permettre de mettre en œuvre des politiques ambitieuses et adaptées aux ressources locales. C’est pourquoi j’ai voté en faveur de ce rapport.

Objection formulée en vertu de l’article 105: règlement délégué de la Commission du 2 juin 2017 complétant le règlement (UE) nº 609/2013 du Parlement européen et du Conseil en ce qui concerne les exigences spécifiques en matière de composition et d’information applicables aux substituts de la ration journalière totale pour contrôle du poids (B8-0497/2017)

J’ai soutenu cette objection sur les substituts de repas pour le contrôle du poids. En effet, l’acte délégué proposé par la Commission conduirait à rendre ces substituts peu attractifs pour les consommateurs et donc à les en détourner. Or, les substituts de repas sont importants pour les personnes obèses ou en surpoids qui entreprennent un régime dans le cadre d’un suivi médical. Rendre les substituts de repas moins attractifs, c’est prendre le risque de voir ceux qui en ont le plus besoin ne plus les consommer. Ainsi, je regrette que le Parlement européen n’est pas soutenu cette position et que cette objection n’est pas été adoptée.

Objection formulée en vertu de l’article 106: projet de décision d’exécution de la Commission autorisant la mise sur le marché de produits contenant du soja génétiquement modifié DAS-68416-4, de produits consistant en ce soja ou produits à partir de celui-ci (B8-0498/2017)

J’ai voté contre cette objection visant à refuser la mise sur le marché de produits contenant du soja génétiquement modifié DAS-68416-4. Cette objection s’appuie sur une accusation faite à la Commission : cette dernière est accusée d’outrepasser ses compétences dans le cadre des actes d’exécution qui lui sont attribués. Pourtant, la Commission a respecté la procédure existante en matière d’autorisation d’OGM. Elle a demandé au préalable une analyse de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) sur l’innocuité de la plante pour la santé humaine et animale, et pour l’environnement avant d’émettre une proposition d’autorisation. Cette objection n’a donc selon moi pas lieu d’être et traduit simplement une volonté d’interdire systématiquement tout OGM, alors que cela relève de la compétence des États membres.

Composition nominative de la commission spéciale sur le terrorisme

J’ai voté en faveur de la composition de la commission spéciale sur le terrorisme (TERR). Son mandat ayant été voté lors de la session plénière de juillet, les travaux peuvent enfin commencer. Il s’agit d’une commission temporaire créée pour un an. Elle a pour mission: l’évaluation de la menace terroriste sur le sol européen, la mise en évidence d’éventuelles failles, faiblesses et disparités dans les mesures de lutte contre le terrorisme transfrontalier ainsi que la proposition d’améliorations et de solutions. Au regard de l’actualité, la création de cette commission me semble nécessaire. À cette problématique générale nous devons avoir à tout du moins une approche européenne et j’espère que cette commission sera en mesure de produire des pistes de réflexion intéressantes.

Une stratégie spatiale pour l’Europe (A8-0250/2017 – Constanze Krehl)

Il est temps pour l’Union européenne (UE) d’avoir une vraie ambition pour le secteur spatial. L’UE doit enfin prendre en compte la transversalité de ce secteur qui concerne de nombreuses politiques publiques. Ce rapport vise à garantir un accès européen indépendant à l’espace, à soutenir notre industrie spatiale afin qu’elle soit compétitive à l’échelle internationale et visible sur le long terme, à développer davantage les applications et les services et à former les jeunes européens aux compétences spécifiques que requiert le secteur spatial. C’est pourquoi j’ai voté en faveur de ce rapport concernant une stratégie spatiale pour l’Europe. Ce rapport devrait permettre à l’Union européenne de rattraper son retard dans le domaine spatial et de renforcer ainsi son rôle en tant qu’acteur sur la scène mondiale.

Promotion de la connectivité internet dans les communautés locales (A8-0181/2017 – Carlos Zorrinho)

J’ai voté en faveur de ce rapport pour la promotion de la connexion à l’internet dans les collectivités locales. L’initiative « WIFI4EU » est un élément de la révision ambitieuse de la réglementation européenne en matière de télécommunications. Celle-ci vise à répondre aux besoins grandissants des européens en matière de connectivité et à renforcer la compétitivité en Europe. Je supporte en effet cette initiative dont la mission principale est le déploiement de points d’accès wifi locaux dans l’Union européenne, gratuits et sans conditions discriminatoires. L’enjeu de ce rapport est donc, via la promotion de la connectivité internet, de permettre à tous de profiter pleinement de la révolution numérique. Les collectivités locales sont particulièrement ciblées et je ne peux que saluer cette initiative, qui favorise les zones rurales.

La chasse à la baleine en Norvège (B8-0499/2017)

Étant membre de l’intergroupe «bien-être et protection des animaux», j’ai voté en faveur de cette résolution appelant la Norvège à stopper ses activités de pêche à la baleine à des fins commerciales. Malgré un moratoire international, la Norvège a continué à tuer des milliers de baleines; cela doit cesser. Il est aujourd’hui plus qu’urgent que la Norvège mette un terme à toutes ses activités de chasse commerciale à la baleine. De plus, l’Union européenne doit faire en sorte que les exportations de chair de baleine ne transitent plus par ses ports.

 

Partager