Stratégie UE-Afrique: un coup d’accélérateur au développement (A8-0334/2017 – Maurice Ponga)

J’ai voté en faveur de ce rapport qui présente la position du Parlement européen en vue du prochain sommet UE-Afrique, qui se tiendra les 29 et 30 novembre prochain à Abidjan en Côte d’Ivoire. Ce sommet aura pour thème «Investir dans la jeunesse pour un avenir durable». Je ne peux que saluer cette ambition de miser sur la jeunesse pour répondre aux objectifs sociaux et environnementaux en matière de développement durable. De plus, ce texte propose de renforcer le partenariat entre l’Union européenne et l’Afrique afin de faire avancer plus rapidement le développement du continent africain. J’approuve complètement cette dimension et estime que la résilience doit être un enjeu majeur de la coopération entre l’Union européenne et l’Afrique.

Examen de la mise en œuvre de la politique environnementale (B8-0590/2017)

Cette résolution porte sur l’examen de la mise en œuvre de la politique environnementale, qui vise à améliorer l’application de la politique et de la législation européennes existantes en matière d’environnement. Cet examen est très utile pour recenser les défis communs rencontrés par plusieurs États membres dans la mise en œuvre de la législation européenne. De plus, il permet de recenser les lacunes qui subsistent et ainsi de proposer des solutions adaptées. C’est pourquoi j’ai voté en faveur de cette résolution. Si nous voulons vraiment être efficaces dans l’application de la législation européenne en matière d’environnement, il est important de connaître nos points faibles afin de pourvoir au mieux les corriger.

Lutte contre les inégalités comme moyen d’action pour stimuler la création d’emplois et la croissance (A8-0340/2017 – Javi López)

Ce rapport porte sur la lutte contre les inégalités comme moyen d’action pour stimuler la création d’emplois et la croissance. J’estime qu’il est essentiel pour l’Europe de ne pas négliger sa dimension sociale et solidaire, c’est pourquoi j’ai voté en faveur de ce rapport. Il donne un signal fort juste avant le sommet social du 17 novembre à Göteborg. En effet, il propose des mesures ambitieuses pour lutter contre les inégalités, telles que l’établissement d’un régime de revenu minimum, le soutien du développement de la dimension sociale du Semestre européen et invite les États membres à améliorer leur système de protection sociale, en particulier à la suite de la crise financière.

L’état de droit à Malte (B8-0596/2017, B8-0597/2017)

J’ai voté en faveur de cette résolution qui porte sur l’État de droit à Malte. J’estime que la liberté d’expression et de la presse sont des principes fondamentaux de nos démocraties européennes. L’État de droit doit être appliqué au même degré dans tous les États membres. Enfin, je salue l’initiative du Président Antonio Tajani d’avoir officiellement donné le nom de Daphné Caruana Galizia à la salle de presse du Parlement européen à Strasbourg, en mémoire de la journaliste maltaise assassinée. C’est un message fort en faveur de la liberté d’expression et de la presse.

Négociations multilatérales en vue de la onzième conférence ministérielle de l’OMC (B8-0593/2017)

J’ai voté en faveur de cette résolution qui porte sur les négociations bilatérales en vue de la onzième conférence ministérielle de l’OMC qui aura lieu à Buenos-Aires, du 10 au 13 décembre 2017. Cette résolution présente la position du Parlement européen, qui sera transmise au négociateur de l’Union européenne afin de le conseiller pendant ce processus de négociations. L’enjeu de cette conférence ministérielle de l’OMC est de trouver des solutions aux questions non résolues du programme de Doha pour le développement, en particulier concernant la détention de stocks publics à des fins de sécurité alimentaire et les subventions à la pêche en tant qu’instrument de lutte contre la surpêche et la pêche illicite. J’espère que les négociateurs pourront avancer et trouver un accord durable sur ces deux questions très importantes.

Plan d’action pour le milieu naturel, la population et l’économie (B8-0589/2017)

J’ai voté en faveur de cette résolution sur le nouveau plan d’action pour le milieu naturel, la population et l’économie, car la protection de la biodiversité et des écosystèmes doit être au cœur des priorités de l’Union européenne. Cependant, cette protection ne doit pas se faire au détriment ni de l’agriculture, ni de l’élevage européen. C’est pourquoi j’ai voté contre les paragraphes 30, 31 et 33 qui proposaient une réaffectation des fonds de la PAC. Par ailleurs, en ce qui concerne les grands carnivores, en particulier le loup, il s’avère que leur nombre peut, dans certaines régions, mettre en danger d’autres espèces et certains animaux d’élevages. J’estime qu’il est important, comme précisé au paragraphe 35 de cette résolution, que la Commission européenne développe un processus d’évaluation afin de modifier si nécessaire le statut de protection d’une espèce dans une région donnée dès que le niveau de conservation souhaité est atteint, et dès que sa présence risque de perturber l’écosystème local.

La situation de l’état de droit et de la démocratie en Pologne (B8-0594/2017, B8-0595/2017)

J’ai voté en faveur de cette résolution qui porte sur la situation de l’État de droit et de la démocratie en Pologne. Il est en effet primordial que les valeurs européennes communes inscrites dans les traités fondateurs de l’Union européenne soient défendues dans tous les États membres. Or la situation actuelle en Pologne est inquiétante. En particulier en ce qui concerne le droit à la liberté de réunion et les droits des femmes. J’appelle donc la Commission européenne à maintenir le dialogue entre les institutions européennes et le gouvernement polonais.

 

Partager