Mise en application de la directive relative à la lutte contre les abus sexuels et l’exploitation sexuelle des enfants, ainsi que la pédopornographie (A8-0368/2017 – Anna Maria Corazza Bildt)

Le rapport Corazza Bildt porte sur la mise en application de la directive relative à la lutte contre les abus sexuels et l’exploitation sexuelle des enfants, ainsi que la pédopornographie. Il s’agit là d’un rapport important qui appelle, d’une part, à une meilleure mise en œuvre de cette directive et qui, d’autre part, encourage les États membres à prendre des mesures supplémentaires pour lutter contre la pédopornographie, notamment via l’adoption une tolérance zéro en la matière. J’ai donc voté en faveur de ce rapport que j’estime nécessaire pour protéger nos enfants de toutes formes d’abus sexuels.

État d’avancement des négociations avec le Royaume-Uni (B8-0676/2017, B8-0677/2017)

J’ai voté en faveur de la résolution sur l’état d’avancement des négociations avec le Royaume-Uni. Deux mois après la dernière résolution du Parlement européen sur le sujet, une première étape a été franchie grâce aux avancées qui ont été faites sur : les droits des citoyens de l’Union résidant au Royaume-Uni et ceux des citoyens britanniques résidant dans un État membre, la frontière entre la République d’Irlande et l’Irlande du Nord et les obligations financières dont le Royaume-Uni doit s’acquitter envers l’Union. Nous pouvons donc enfin passer à la deuxième phase des négociations. Il est important d’avancer dans ces négociations vite et bien puisque le temps nous est compté. En effet, un accord de retrait définitif doit être trouvé avant le 29 mars 2019, date officielle de la sortie du Royaume-Uni de l’Union des 27, soit deux ans jour pour jour après le début de la procédure de divorce officialisée par le gouvernement britannique.

Objection à un acte d’exécution: utilisation d’acide phosphorique, de phosphates, de diphosphates, de triphosphates et de polyphosphates (E 338 452) dans les broches de viandes congelées verticales (B8-0666/2017)

J’ai voté contre l’objection qui porte sur la proposition de la Commission européenne concernant l’utilisation d’acide phosphorique, de phosphates, de diphosphates, de triphosphates et de polyphosphates (E 338-452) dans les broches de viandes congelées verticales. En effet, si cette objection était passée, elle n’aurait fait que maintenir le statu quo. J’estime au contraire que la légalisation proposée par la Commission européenne permettra de mieux encadrer les pratiques actuelles. L’EFSA a de plus conclu en 2013 qu’il n’y avait pas de lien entre risque cardiovasculaire et consommation de phosphates dans l’alimentation, et conduira de toute façon une réévaluation avant fin 2018. Par ailleurs, les États membres ont la possibilité de prendre des mesures supplémentaires afin de mieux informer les consommateurs de la présence de phosphate dans les produits alimentaires.

Projet de recommandation à la suite de l’enquête sur le blanchiment de capitaux, l’évasion fiscale et la fraude fiscale (B8-0660/2017)

La résolution porte sur le rapport fait à la suite de l’enquête sur le blanchiment de capitaux, l’évasion fiscale et la fraude fiscale. Cette résolution, bien que contenant des dispositions contradictoires et incohérentes, notamment concernant la concurrence fiscale entre les États membres, le renversement de la charge de la preuve et l’interdiction de l’autorégulation des entités, permet tout de même d’avancer dans la lutte contre le blanchiment de capitaux, l’évasion fiscale et la fraude fiscale, c’est pourquoi j’ai voté pour. J’ai tout de même voté contre les amendements de «naming and shaming», à savoir ceux qui visaient à dénoncer certains pays, car je pense que ce genre d’attitude dénonciatrice n’apporte rien de bon à l’Union. Au contraire, j’estime qu’il faut une harmonisation et une cohérence des politiques fiscales des États membres, ainsi que des sanctions efficaces à l’encontre des banques dont l’implication dans des pratiques fiscales frauduleuses est avérée.

Amendements à plusieurs règlements dans le domaine de l’agriculture et du développement rural (A8-0380/2017 – Albert Deß)

J’ai voté en faveur du rapport Dess qui porte sur les dispositions agricoles de la proposition « Omnibus » relatives aux règles financières applicables au budget général de l’Union européenne. Je me félicite de l’adoption de ce dernier qui reprend non seulement les propositions faites dans mon rapport sur la volatilité des prix, notamment les mesures d’amélioration des outils de gestion de risques et de crises, mais servira aussi de base pour les prochaines négociations de la réforme de la Politique Agricole Commune. Le Parlement européen, en particulier la commission de l’agriculture et du développement rural, a une fois de plus pris position en faveur des agriculteurs. En effet, en permettant une clarification du droit de la concurrence, ainsi que le renforcement des organisations agricoles et l’amélioration du fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement, ce rapport prend des mesures nécessaires et attendues par le secteur agricole.

Système d’échange de quotas d’émission de l’Union européenne (SEQE de l’UE): maintenir l’actuelle restriction du champ d’application pour les activités aériennes et préparer la mise en œuvre d’un mécanisme de marché mondial à partir de 2021 (A8-0258/2017 – Julie Girling)

Le rapport Girling porte sur l’accord de trilogue trouvé entre le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne concernant le système d’échange de quotas d’émission de l’Union européenne (SEQE de l’UE) : maintenir l’actuelle restriction du champ d’application pour les activités aériennes et préparer la mise en œuvre d’un mécanisme de marché mondial à partir de 2021. Je me félicite qu’un accord concernant la réduction des émissions de CO2 du secteur de l’aviation ait été trouvé. Il s’agit là d’un secteur important permettant de nous rapprocher un peu plus des objectifs fixés par les Accords de Paris en matière de protection de l’environnement.

 

Partager