Vote en séance plénière

Explications de vote Juillet 2018

Rapport ZOANA

Ce rapport porte sur les statistiques intégrées sur les exploitations agricoles. Il cherche avant tout à appréhender les effets du changement climatique et des politiques agricoles sur les zones rurales dans l’Union européenne. Ce premier règlement-cadre sur les statistiques intégrées, centré sur la cohérence et la compatibilité des données, sera suivi d’un second sur les statistiques sur les intrants et les produits agricoles. Établissant un réel cadre au niveau agricole pour les statistiques européennes, ce rapport prône également un développement plus durable. Je me réjouis que le Parlement ait vu son travail reconnu à l’issue de trois trilogues. La double performance économique et environnementale s’illustre parfaitement dans ce texte, c’est pourquoi j’ai voté en faveur.

> LIRE LA SUITE

Explications de vote Juin 2018

Rapport ZOFFOLI

Ce rapport porte sur la surveillance et la communication des données relatives aux émissions de CO2 et à la consommation de carburant des véhicules utilitaires lourds neufs. Je me félicite que le Parlement européen approuve le résultat des négociations du trilogue, permettant ainsi pour la première fois la standardisation de la mesure des émissions de CO2. Les entreprises devront communiquer des fourchettes d’émissions de C02 et ainsi faire avancer la transparence. Dans un souci de protéger les entreprises, ces dernières ne seront pas obligées de fournir des informations détaillées et pourront se contenter de donner des fourchettes. Ce rapport permet d’instaurer une certaine confiance grâce à la standardisation des mesures des émissions et la transparence, c’est pourquoi j’ai choisi de voter en faveur.

> LIRE LA SUITE

Explications de vote Mai 2018 / 2

L’avenir de l’alimentation et de l’agriculture (A8-0178/2018 – Herbert Dorfmann)

Ce rapport porte sur l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture. Aujourd’hui, la PAC constitue la part la plus importante du budget de l’UE. C’est pourquoi j’ai cherché, à travers ce rapport, à défendre une politique d’économie agricole et non pas une politique purement environnementale. Ce rapport se pose en réponse aux propositions tendant à la renationalisation de la PAC par la Commission européenne et donne la position du Parlement. Étant particulièrement impliquée dans le dossier, je me félicite que nous soyons parvenus à une position claire : la PAC doit rester commune pour accompagner les agriculteurs vers la double performance économique et environnementale et garantir la souveraineté alimentaire de l’UE. Au vu de la fragilité du secteur agricole, j’estime que ce rapport est essentiel et c’est pourquoi j’ai voté en faveur. Ce rapport précède le travail législatif qui s’annonce suite à la présentation par la Commission de sa proposition pour la future PAC 2020-2027. Je m’y impliquerai pour défendre la position du Parlement européen et l’intérêt de l’agriculture européenne.

> LIRE LA SUITE

Explications de vote Mai 2018 / 1

Situation actuelle et perspectives pour l’élevage ovin et caprin dans l’Union (A8-0064/2018 – Herrantz Garcia)

Ce rapport d’initiative porte sur la situation actuelle et les perspectives pour l’élevage ovin et caprin dans l’Union. Il fait état de la fragilité de ces secteurs qui sont confrontés à une baisse de la consommation de leurs viandes, affectés par la sortie du Royaume-Uni de l’Union et durement affaiblis par les importations en provenance de pays tiers, aux normes et coûts de production souvent moindres. Le Parlement européen souhaite par ce rapport relancer la consommation des viandes ovines et caprines dans l’Union en encourageant l’innovation et la communication auprès d’un public plus jeune. Le Parlement se positionne également pour la protection du pastoralisme, qui joue un rôle très important dans la préservation du milieu rural, de la biodiversité et des écosystèmes. Il s’agit également d’assurer la pérennité de ces secteurs qui connaissent un très net vieillissement en favorisant l’installation des jeunes éleveurs. Ce rapport propose des mesures afin de protéger les troupeaux des grands prédateurs, et invite ainsi la Commission européenne à réviser la directive Habitats. Au vu de la fragilité des secteurs ovin et caprin, j’estime que ce rapport arrive à point nommé et c’est pourquoi j’ai voté en faveur.

> LIRE LA SUITE