Vidéos (page 1 of 7)

Intervention en commission AGRI d’Angélique Delahaye sur l’utilisation des pesticides

Lundi, en commission de l’agriculture et du développement rural, et à l’occasion de la venue au Parlement européen du Commissaire Andriukaitis, en charge de la santé et de la sécurité alimentaire, Angélique Delahaye s’est exprimée sur une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable.

« Les agriculteurs sont conscients du problème, ce sont les premiers écologistes ! Il est nécessaire d’accompagner les agriculteurs avec des moyens en matière de recherche et d’expérimentation », a déclaré l’eurodéputé.

Le député européen a tenu à rappeler que, même si des alternatives aux pesticides existent – pour preuve Angélique Delahaye utilise la lutte biologique intégrée sur son exploitation depuis 1985 – ; « ce n’est pas le gage d’une suppression pure et simple de la totalité des produits phytosanitaires, quand une plante est malade il faut bien la soigner ! »

« Il faut savoir raison gardée, il faut se fixer des objectifs clairs et que l’ensemble de l’Europe les appliquent au même niveau, parce que sinon, on crée de la distorsion entre les agriculteurs et on perd de la compétitivité chez ceux qui veulent faire le mieux possible », a conclu l’eurodéputé.

Prise de parole en plénière sur le rapport TURCANU Fertilisants

Lundi 23 octobre, lors du débat sur le rapport TURCANU sur les fertilisants porteurs du marquage CE, Angélique Delahaye s’est exprimée sur l’importance de ce rapport pour l’avenir du secteur industriel et agricole. « Il couvre des sujets bien plus vastes que la seule question du cadmium. Malheureusement, les discussions se sont cristallisées sur cette question », a regretté la députée européenne.

« La position de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, qui demande une diminution du taux dans l’engrais à 60 milligrammes par kilo maintenant, avec pour ambition d’atteindre les 20 milligrammes par kilo dans quelques années, n’est absolument pas réaliste » estime l’eurodéputée.

« Il est primordial de fixer des objectifs, ambitieux certes, mais avant tout accessibles afin de donner un signal aux PME européennes. Il faut évidemment limiter l’utilisation des intrants dans nos sols, mais cela doit se faire de façon pragmatique. Toute mesure visant à la réduction de l’utilisation des engrais minéraux doit être accompagnée par la recherche. L’innovation doit être encouragée », a poursuivi la députée européenne.

Angélique Delahaye a ensuite rappelé que la question du cadmium est un enjeu géopolitique. « Si nous suivons le vote de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, nous nous retrouverons dépendants des sources d’approvisionnement en provenance uniquement de Russie et de Finlande ».

Enfin concernant la question des nitrates : « il est très imprudent d’ouvrir cette question. « Certes, la législation actuelle n’est pas parfaite, mais attention à ne pas ouvrir la boîte de Pandore. Je pense qu’il faut être attentif aux sur-transpositions des législations européennes en droits nationaux, qui sont très souvent source de distorsion de concurrence » a conclu Angélique Delahaye.

Participation d’Angélique Delahaye à un évènement sur le recyclage et l’économie circulaire 

DMWWB21WkAA5z1bMardi 17 octobre, dans les bureaux d’EuRACTIV à Bruxelles, Angélique Delahaye est intervenue lors de la conférence-débat sur les bénéfices du recyclage et de l’économie circulaire, intitulée : « Recycling Industry and Circular Economy – Up to the Challenge ». La Député européen a contribué à la discussion au côté des représentants de la Fédération française des entreprises du recyclage (FEDEREC), venus présenter leur étude « Évaluation environnementale du recyclage en France selon la méthodologie de l’analyse du cycle de vie ». Angélique Delahaye a salué l’initiative de FEDEREC et particulièrement apprécié le fait que cette étude soit reproductible dans le temps et directement destinée aux entreprises du recyclage, qui sont au cœur de l’économie circulaire.

> LIRE LA SUITE

Intervention sur les perturbateurs endocriniens

Angélique Delahaye a pris la parole en commission environnement lors de l’échange de vues avec la Commission européenne sur les perturbateurs endocriniens. L’eurodéputé a rappelé qu’elle s’était opposée à l’objection faite à la proposition de la Commission européenne, parce que « mieux vaut une législation imparfaite que pas de législation du tout ». Angélique Delahaye a avouée être inquiète quand à la protection de la santé des citoyens, « demain matin qu’est-ce qui sera sur la table en terme de législation pour protéger la santé des citoyens ? ».

Intervention d’Angélique Delahaye sur les « Monsanto papers et le glyphosate »

Mercredi 11 octobre, Angélique Delahaye a pris la parole lors de l’audition publique conjointe des commissions agriculture et environnement (ENVI-AGRI). Le Député européen est intervenu lors du troisième panel de l’audition publique portant sur « la transparence et l’utilisation des études scientifiques dans l’évaluation du risque du glyphosate ».

Angélique Delahaye a insisté sur le fait qu’il était très important de garantir aux citoyens européens la neutralité du système européen de mise sur le marché des produits. « Nous ne sommes pas des scientifiques, ce sont des questions éminemment techniques et nous devons pouvoir nous appuyer sur nos agences pour prendre de telles décisions », a rappelé l’eurodéputé.

Intervention lors du vote du rapport sur les boissons spiritueuses

Mardi 10 octobre, en commission agriculture, Angélique Delahaye s’est exprimée lors du vote sur le rapport dont elle est le rapporteur : « Définitions, présentation et étiquetage des boissons spiritueuses, utilisation des noms de boissons spiritueuses dans la présentation et l’étiquetage d’autres denrées alimentaires, ainsi que protection des indications géographiques relatives aux boissons spiritueuses ».  La député européen a rappelé que c’était avant tout un rapport technique, mais que le travail avait été très agréable, parce que très efficace et très rapide. Pour finir, l’eurodéputée a tenu à remercier les rapporteurs fictifs ainsi que l’ensemble des collaborateurs qui ont travaillé sur ce rapport.

« Le vote a été long et fastidieux, mais je tenais à remercier mes collègues pour ce vote final », a déclaré Angélique Delahaye après le vote. En effet, avec 37 votes pour et 1 seul vote contre, le rapport a été adopté à la grande majorité ! La prochaine étape, ce sera le vote en commission environnement le 28 novembre, puis le vote en séance plénière, prévu en décembre.

Intervention en plénière d’Angélique Delahaye sur les perturbateurs endocriniens

Mardi 3 octobre, Angélique Delahaye a pris la parole en séance plénière lors du débat sur les perturbateurs endocriniens.

La Députée européenne a rappelé que « 8 ans se sont écoulés avant d’avoir sur la table une proposition de la Commission européenne et que, certes cette proposition n’est pas parfaite, mais, elle a au moins le mérite d’exister ». Avant d’ajouter, « non seulement elle reprend la définition des perturbateurs endocriniens donnée par l’Organisation Mondiale de la Santé, en la rendant opérationnelle. Mais surtout, elle permettra à l’Union européenne d’être, une fois de plus, à l’avant garde en matière de protection de la santé et de l’environnement ».

Angélique Delahaye a insisté sur le fait, qu’il était primordial de se munir de critères stricts et scientifiquement fondés en la matière. « Nous ne pouvons plus attendre », a-t-elle précisé. Avant d’ajouter, que la législation en place était dépassée et ne répondait plus aux enjeux actuels. La proposition de la Commission européenne doit donc la remplacer.

L’eurodéputée a rappelé qu’il était fondamental d’encourager la recherche et l’innovation dans ce domaine. « L’innovation vient des industriels, PME, TPE etc., qui ont besoin de lignes directrices claires pour savoir dans quelle direction allée et être en mesure de développer des produits plus sûrs, pour le futur », a-t-elle précisé.

Enfin, Angélique Delahaye a conclu, « qu’accepter la proposition de la Commission européenne, ce n’était pas faire un pas en arrière, comme certains l’insinuent, mais bien faire un pas en avant, vers la mise en place d’une des législations les plus strictes au monde ».

Intervention sur les perturbateurs endocriniens

Angélique Delahaye a pris la parole en commission environnement sur l’objection à la proposition de résolution sur les perturbateurs endocriniens. La Député européen a souligné que la proposition faite par la Commission européenne n’était certes pas parfaite mais nécessaire à la protection des citoyens. Cette proposition se base sur une définition des perturbateurs endocriniens retenue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et a au moins le mérite d’exister. Elle permet d’avancer et de doter l’Union européenne d’une des législations les plus strictes au monde. 

Angélique Delahaye a rappelé que si la proposition de la Commission européenne était rejetée, les négociations risqueraient de s’allonger encore pour dix années.

Enfin, la Député européen a conclu en rappelant que l’Union européenne doit continuer à avancer et à  protéger la santé des citoyens, mais elle doit aussi encourager l’innovation, et pour cela, des règles strictes et claires doivent être établies. Ces règles sont nécessaires pour que les industriels puisent être en mesure de développer des produits plus sûrs pour le futur.

Intervention d’Angélique Delahaye en Com conjointe ITRE et ENVI

La gouvernance doit rester un outil permettant d’assurer une bonne coordination entre l’ensemble des politiques en matière d’énergie et de climat.

Intervention d’Angélique Delahaye en Com ENVI

Fraude au fipronil :    un gaspillage alimentaire d’envergure qui aurait pu être évité !

 

Older posts