Vidéos (page 1 of 5)

Intervention lors de la réunion conjointe des commissions Environnement et Industrie, sur la gouvernance énergétique de l’Union européenne

Angélique Delahaye a rappelé que le principe de gouvernance de l’énergie au niveau européen est avant tout un outil de coordination des politiques énergétiques et climatiques. Elle soutient l’idée de laisser décider les États membres sur la méthode à adopter, pour que collectivement, nous puissions atteindre les objectifs fixées par l’accord de Paris. La Député européen a donc alerté sur le risque d’être trop prescriptif en la matière et a souligné la nécessité d’être pragmatique, de permettre une certaine flexibilité, en tenant compte de l’environnement économique de chaque État membre.

Intervention en séance plénière dans le cadre d’un débat sur le glyphosate et les procédures d’autorisation, en présence de Vytenis Andriukaitis, Commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire

Angélique Delahaye a rappelé la nécessité de prendre des décisions sur des bases d’analyses scientifiques et non sur des postures. La Député européen a insisté sur la nécessité d’avoir confiance en notre système d’autorisation des substances, afin d’assurer aux citoyens que les décisions soient bien prises dans leurs intérêts. De plus, Angélique Delahaye a appelé à une meilleure transparence des décisions qui sont prises par la Commission européenne, afin de rétablir la confiance perdue par certains. Enfin, l’eurodéputé a rappelé l’importance du financement de la recherche afin de proposer aux professionnels des solutions alternatives environnementalement et économiquement viables.

Intervention en commission agriculture dans le cadre d’un échange de vues avec Jose Graziano Da Silva, Directeur Général de la FAO, sur l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture

Angelique Delahaye a rappelé que la population mondiale augmente et que la demande en alimentation va également augmenter. Elle a souligné que pour se préparer à ce phénomène, il est nécessaire d’une part de mieux produire en respectant l’environnement et d’autre part de lutter activement contre le gaspillage alimentaire.

Intervention en commission environnement sur les mesures de verdissement de la PAC

En tant qu’agricultrice, Angélique Delahaye est très concernée par le durcissement du verdissement. Elle considère les agriculteurs comme les pionniers des écologistes et qu’il ne faut pas chercher à leur apprendre leur métier. La Député européen a souligné que l’interdiction des produits phytosanitaires sur les surfaces d’intérêts écologiques est un non-sens et qu’il est nécessaire de mesurer l’impact qualitatif du verdissement. De plus, Angélique Delahaye considère que le fait de vouloir simplifier des mesures qui ont été mises en place il y a à peine trois ans n’est pas de la simplification, mais seulement de la complexité supplémentaire pour les agriculteurs.

 

Intervention en commission environnement sur l’étiquetage des boissons alcoolisées

Angelique Delahaye a rappelé que les indications nutritionnelles présentes sur les sodas n’empêchent pas les jeunes et les moins jeunes d’en boire en quantité, au point de provoquer des problèmes d’obésité. Elle a souligné ne pas être convaincue que l’étiquetage des vins et spiritueux changerait grand-chose au problème de santé  publique auquel nous faisons face. De plus, la Député européen a appelé à promouvoir une consommation responsable et à laisser aux États membres les responsabilités qui sont les leurs.

Intervention dans le cadre d’un débat concernant le rapport Borzan sur la réduction du gaspillage alimentaire et l’amélioration de la sécurité alimentaire

La lutte contre le gaspillage alimentaire est un sujet auquel la Député européen est attachée depuis longtemps. Elle a souligné qu’il fallait renforcer l’information des consommateurs, entre autres la compréhension des dates de péremption indiquées sur les emballages. Angélique Delahaye a appelé à encourager les dons des produits invendus, notamment par une baisse ou une suppression de la TVA, mais aussi et surtout de s’assurer que les associations caritatives ont bien les moyens de les recueillir.

Reflexions en vue du second tour de l’élection Présidentielle

Intervention en commission Agriculture et développement rural sur la mise en place des surfaces d’intérêt écologique (SIE), dans le cadre du verdissement de la PAC.

Angélique Delahaye a souligné la nécessité de laisser les agriculteurs travailler, en rappelant qu’ils sont responsables et connaissent suffisamment leur métier.

La Députée européenne a mis en garde : au motif d’une simplification, nous allons créer une complexité supplémentaire pour les agriculteurs.

Elle a rappelé que la meilleure façon de simplifier quand les règles sont acceptées par tous, c’est de les laisser stables.

Intervention en commission Environnement, santé publique et sécurité alimentaire, dans le cadre d’un échange sur une stratégie européenne pour une mobilité à faible taux d’émission.

Lors de cet échange de vues, Angélique Delahaye a souligné qu’il ne fallait pas mettre tous les biocarburants dans le même panier, ni préempter les discussions à venir sur la révision de la directive énergies renouvelables.

Dans certains cas, comme les biocarburants issus de l’huile de colza, ils remplissent plusieurs fonctions :

– la production de colza permet d’être plus indépendant vis-à-vis des protéines qui sont souvent importés sous forme d’OGM,

– cela répond aussi à une logique d’économie circulaire, puisqu’au lieu de jeter cette huile, elle est réutilisée,

– c’est enfin pour les agriculteurs une manière de compléter leurs revenus.

Intervention en commission Agriculture, dans le cadre d’un échange de vues avec le directeur exécutif de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)

Angélique Delahaye est intervenue en commission Agriculture, dans le cadre d’un échange de vues avec le directeur exécutif de l’Autorité européenne de sécurité des aliments, M. Bernhard Url. Cet échange portait sur les actions de l’EFSA, récentes ou en cours, concernant le secteur agricole.

La Députée européenne a souligné qu’il fallait que les parlementaires européens établissent leurs raisonnements sur la distinction entre d’une part, les études du CIRC qui mesurent le danger, et d’autre part les études de l’EFSA qui mesurent le risque.

Elle a également rappelé qu’elle souhaitait plus de transparence sur le travail que fournit l’EFSA.

 

Older posts