Vidéos (page 1 of 9)

Intervention en commission AGRI sur la PAC et l’OCM

Mardi 10 juillet, Angélique Delahaye a participé à un échange de vues en commission de l’agriculture et du développement rural (com AGRI) sur l’Organisation Commune des Marchés (OCM). Il s’agit de l’un des trois textes qui compose la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC)

L’occasion pour le député européen de revenir sur les conséquences de la prochaine réforme de la PAC pour les agriculteurs. Angélique Delahaye a tenu à rappeler qu’il était important que cette nouvelle réforme permette de garantir le revenu des agriculteurs et de les protéger face aux pratiques commerciales déloyales.

 

Interview EPP TV sur la Com PEST

Jeudi 28 juin, Angélique Delahaye a été interviewée par EPP TV au sujet de la commission sur la procédure d’autorisation des pesticides par l’Union (com PEST), l’occasion pour le député de revenir sur les enjeux liés à la procédure d’autorisation des substances actives et à la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques.

Angélique Delahaye a tenu à rappeler que cette commission spéciale a été créée pour répondre à un questionnement des citoyens européens qui s’inquiètent de plus en plus du manque de transparence de la procédure d’autorisation des pesticides par l’Union. Cette commission a donc pour objectif de clarifier le fonctionnement de cette procédure, afin de s’assurer qu’elle est suffisamment sécurisée et permet de garantir une protection élevée de la santé et de l’environnement.

Intervention en Commission PEST sur la « General Food Law »

Mardi 19 juin, le Commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, est venu présenter à l’occasion de la réunion de la commission sur la procédure d’autorisation des pesticides par l’Union (Com PEST), le règlement concernant la loi générale sur l’alimentation « General Food Law ».

Ce règlement encadre la procédure d’évaluation et d’autorisation des pesticides en Europe, Angélique Delahaye s’est ainsi interrogée sur l’augmentation des coûts et les potentiels retards que peut engendrer cette procédure. Le député craint ainsi que beaucoup d’entreprises  renoncent à déposer un dossier pour l’autorisation d’une nouvelle substance au vu de la charge administrative que représente la procédure, cela entrainerait un ralentissement de l’innovation dans ce secteur. Il est important pour le député de trouver un bon équilibre entre plus de transparence demandée par les citoyens et la nécessité de garder un secteur économique compétitif.

Angélique Delahaye a aussi souhaité revenir sur les enjeux environnementaux de l’agriculture, en rappelant que les agriculteurs sont les premiers écologistes, mais que ces derniers peuvent être soumis à des aléas climatiques qui entrainent une pression parasitaire ainsi qu’une perte de production. Il est donc important que ce règlement trouve un bon équilibre entre les ambitions environnementales et les intérêts des agriculteurs.

Soutien aux manifestations des agriculteurs

Angélique Delahaye exprime tout son soutien aux agriculteurs qui manifestent depuis plusieurs jours. Cette colère fait suite à la décision du ministre de la Transition Écologique et Solidaire d’autoriser le groupe Total à l’importation de 300 000 tonnes annuelles d’huile de palme pour produire du biocarburant à la raffinerie de la Mède.

« Quelle hypocrisie alors que nous possédons une filière française de colza qui est structurée, respectueuse de l’environnement et également créatrice d’emplois », s’indigne Angélique Delahaye. En plus de dénoncer l’incohérence du gouvernement sur le sujet, le député appelle à respecter la logique d’économie circulaire dans laquelle l’UE s’est engagée en réutilisant l’huile de colza non destinée à la consommation humaine dans les biocarburants.

Débat en commission AGRI sur la prochaine politique agricole commune

Lundi 11 juin 2018, le commissaire à l’agriculture Phil Hogan est venu présenter ses propositions pour la prochaine Politique Agricole Commune (PAC) en commission de l’agriculture et du développement rural (Com AGRI).

Angélique Delahaye en a profité pour soulever les incohérences de la Commission qui essaie de masquer derrière le Brexit une baisse importante du budget européen consacré à l’agriculture. L’étude d’impact faite par la Commission a été réalisée sans prendre en compte la baisse budgétaire hors Brexit, le député européen ne peut ainsi croire que les propositions de réforme seront efficaces avec une telle erreur. Les agriculteurs sont les principales victimes de ces baisses budgétaires, Angélique Delahaye veillera dans les mois à venir à ce que leur revenu soit préservé.

 

Réaction suite à l’annonce de la prochaine PAC

Le mercredi 6 juin 2018, Angélique Delahaye s’exprimait en réaction à la proposition du Commissaire Phil Hogan pour la PAC 2021-2027. Elle dénonce une politique commune agricole sans ambition, avec une baisse budgétaire de 43 milliards d’euros sur 7 ans. Tandis que les agriculteurs souhaitent une nouvelle PAC, la proposition du Commissaire tend vers la renationalisation, qui provoquera des distorsions de concurrence au sein du marché unique. Angélique Delahaye rappelle pourtant le rôle fondateur de cette politique dans la construction européenne et réaffirme son désir de promouvoir la double performance économique et environnementale !

Débat sur le futur de la PAC

Delahaye_LCPMercredi 6 juin, Angélique Delahaye a participé, au sein de l’émission Europe Hebdo (LCP et Public Sénat), à un débat sur l’avenir de la PAC avec Marc Tarabella, député européen S&D et Jean Quatremer, journaliste spécialisé dans les questions européennes.

> Voir l’émission

Intervention en séance plénière : débat sur l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture

Lundi 28 mai 2018, Angélique Delahaye est intervenue en séance plénière lors du débat sur le rapport DORFMANN portant sur le futur de la Politique Agricole Commune (PAC). L’occasion pour le député européen de défendre ses propositions pour la prochaine PAC présentées dans son avis voté en commission de l’environnement et de remercier Herbert Dorfmann de les avoir bien intégrées dans son rapport.

Angélique Delahaye a tenu à rappeler que ce sont les « politiques européennes qui engendrent une volatilité des prix sur les marchés » et que c’est pourquoi il est nécessaire que « la PAC intègre des outils permettant d’assurer la souveraineté alimentaire de l’Union européenne tout en protégeant le revenu des agriculteurs ». Ainsi, elle a pu insister la nécessité sur d’avoir, au niveau européen, une ambition environnementale harmonisée « permettant d’aider les agriculteurs qui souhaitent aller plus loin dans les pratiques écologiques ». Cette ambition écologique se traduit aussi par la promotion d’une double performance environnementale et économique « afin de reconnaitre le rôle essentiel des agriculteurs en matière d’environnement : qui sont les premiers écologistes ! ».

Enfin, le député européen s’est félicité du travail réalisé au Parlement européen « malgré le calendrier restreint imposé par la Commission ». Alors que la Commission envisage de proposer une renationalisation de la PAC qui entrainerait des distorsions de concurrence au sein du marché unique, elle invite le Commissaire à prendre en compte les recommandations du Parlement et « à ne pas se précipiter dans une énième réforme bâclée, les agriculteurs méritent mieux ».

Débat en Commission AGRI sur les pratiques déloyales

Mercredi 16 mai 2018, avait lieu en commission de l’agriculture et du développement rural (com AGRI), un échange de vues sur la proposition de la Commission européenne visant à interdire les pratiques commerciales déloyales. L’occasion pour Angélique Delahaye de rappeler que cette proposition était attendue depuis des années. Le député européen reconnait que c’est un bon début mais regrette cependant le manque d’ambition de la Commission. En effet, il s’agit d’une directive et non d’un règlement et seulement quatre pratiques commerciales déloyales sont listées. Angélique Delahaye veillera au cours des prochains mois à enrichir cette proposition afin d’obtenir une base solide et surtout des mesures harmonisées au niveau européen.

Réaction suite à la proposition de la Commission européenne sur les pratiques commerciales déloyales

Jeudi 12 avril, en commission de l’agriculture et du développement rural, le Commissaire Phil Hogan est venu présenter aux députés la proposition de la Commission afin d’interdire les pratiques commerciales déloyales.

« Le Parlement européen réclamait depuis de nombreuses années un texte sur les pratiques commerciales déloyales, la proposition de la Commission est un bon début mais il est nécessaire d’aller encore plus loin pour instaurer un cercle de pratiques commerciales vertueuses », a indiqué Angélique Delahaye.

Older posts