Non classé (page 2 of 8)

À l’heure où les attentes sociétales se focalisent sur les questions de santé et d’environnement, le sujet des phytosanitaires cristallise les débats

EURACTIV_LOGO_ORIGINAL_RGB_XL-1

> Lire l’article

Explications de vote Juillet 2018

Rapport ZOANA

Ce rapport porte sur les statistiques intégrées sur les exploitations agricoles. Il cherche avant tout à appréhender les effets du changement climatique et des politiques agricoles sur les zones rurales dans l’Union européenne. Ce premier règlement-cadre sur les statistiques intégrées, centré sur la cohérence et la compatibilité des données, sera suivi d’un second sur les statistiques sur les intrants et les produits agricoles. Établissant un réel cadre au niveau agricole pour les statistiques européennes, ce rapport prône également un développement plus durable. Je me réjouis que le Parlement ait vu son travail reconnu à l’issue de trois trilogues. La double performance économique et environnementale s’illustre parfaitement dans ce texte, c’est pourquoi j’ai voté en faveur.

> LIRE LA SUITE

Explications de vote Juin 2018

Rapport ZOFFOLI

Ce rapport porte sur la surveillance et la communication des données relatives aux émissions de CO2 et à la consommation de carburant des véhicules utilitaires lourds neufs. Je me félicite que le Parlement européen approuve le résultat des négociations du trilogue, permettant ainsi pour la première fois la standardisation de la mesure des émissions de CO2. Les entreprises devront communiquer des fourchettes d’émissions de C02 et ainsi faire avancer la transparence. Dans un souci de protéger les entreprises, ces dernières ne seront pas obligées de fournir des informations détaillées et pourront se contenter de donner des fourchettes. Ce rapport permet d’instaurer une certaine confiance grâce à la standardisation des mesures des émissions et la transparence, c’est pourquoi j’ai choisi de voter en faveur.

> LIRE LA SUITE

Rencontre avec les agriculteurs du Richelais

01Je suis allée durant toute la journée, avec Etienne Martegoutte, Conseiller départemental, à la rencontre d’agriculteurs dans le Richelais, en Indre et Loire, pour évoquer la problématique des exploitations agricoles touchées par la sortie du dispositif « Zones Défavorisées » et l’impact des pertes ICHN pour les agriculteurs.

> LIRE LA SUITE

Réaction suite à l’annonce de la prochaine PAC

Le mercredi 6 juin 2018, Angélique Delahaye s’exprimait en réaction à la proposition du Commissaire Phil Hogan pour la PAC 2021-2027. Elle dénonce une politique commune agricole sans ambition, avec une baisse budgétaire de 43 milliards d’euros sur 7 ans. Tandis que les agriculteurs souhaitent une nouvelle PAC, la proposition du Commissaire tend vers la renationalisation, qui provoquera des distorsions de concurrence au sein du marché unique. Angélique Delahaye rappelle pourtant le rôle fondateur de cette politique dans la construction européenne et réaffirme son désir de promouvoir la double performance économique et environnementale !

Intervention en séance plénière : débat sur l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture

Lundi 28 mai 2018, Angélique Delahaye est intervenue en séance plénière lors du débat sur le rapport DORFMANN portant sur le futur de la Politique Agricole Commune (PAC). L’occasion pour le député européen de défendre ses propositions pour la prochaine PAC présentées dans son avis voté en commission de l’environnement et de remercier Herbert Dorfmann de les avoir bien intégrées dans son rapport.

Angélique Delahaye a tenu à rappeler que ce sont les « politiques européennes qui engendrent une volatilité des prix sur les marchés » et que c’est pourquoi il est nécessaire que « la PAC intègre des outils permettant d’assurer la souveraineté alimentaire de l’Union européenne tout en protégeant le revenu des agriculteurs ». Ainsi, elle a pu insister la nécessité sur d’avoir, au niveau européen, une ambition environnementale harmonisée « permettant d’aider les agriculteurs qui souhaitent aller plus loin dans les pratiques écologiques ». Cette ambition écologique se traduit aussi par la promotion d’une double performance environnementale et économique « afin de reconnaitre le rôle essentiel des agriculteurs en matière d’environnement : qui sont les premiers écologistes ! ».

Enfin, le député européen s’est félicité du travail réalisé au Parlement européen « malgré le calendrier restreint imposé par la Commission ». Alors que la Commission envisage de proposer une renationalisation de la PAC qui entrainerait des distorsions de concurrence au sein du marché unique, elle invite le Commissaire à prendre en compte les recommandations du Parlement et « à ne pas se précipiter dans une énième réforme bâclée, les agriculteurs méritent mieux ».

Visite d’exploitation et réunion publique dans l’Indre

Indre18052018-AJe me suis rendue ce vendredi 18 mai dans le département de l’Indre, à l’invitation de Nicolas Forissier, Député de l’Indre, pour la visite d’une exploitation de caprins.

Cette visite fut un moment d’échanges, d’interrogations de la part de plusieurs exploitants de la commune d’Aize et de Saint Florentin. Aize, commune présentant toutes les caractéristiques d’une zone défavorisée mais étant exclue du nouveau zonage.

> LIRE LA SUITE

Explication de vote Avril 2018

Réductions annuelles contraignantes des émissions de gaz à effet de serre afin de respecter les engagements pris en vertu de l’accord de Paris (A8-0208/2017 – Gerbrandy)

L’Union européenne, comme la France, s’est engagée à respecter les objectifs de l’accord de Paris sur le climat fixés en 2015. Ainsi, dans le cadre de cet accord il est important de réduire nos émissions de gaz à effet de serre afin de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés. L’objectif est de réduire pour 2030 les émissions de gaz à effet de serre de 30% par rapport à 2005 grâce à un mécanisme de répartition des efforts mais aussi d’avoir plus de prévisibilité à long terme avec un objectif de 80% de réduction d’ici 2050. Il prévoit aussi une meilleure efficacité énergétique et reconnait le rôle essentiel des agriculteurs dans la lutte contre le réchauffement climatique. J’ai donc voté en faveur de ce texte, qui entérine l’accord de trilogue trouvé entre le Parlement européen et le Conseil de l’UE en décembre 2017.

> LIRE LA SUITE

Explication de vote Mars 2018 / 2

Fixation du siège de l’Agence européenne des médicaments (A8-0063/2018 – Giovanni La Via)

Suite à la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union, les agences européennes qui se trouvent à Londres doivent trouver un nouveau siège dans un des pays membres. Le rapport La Via porte sur la fixation du siège de l’Agence européenne des médicaments (EMA) à Amsterdam, aux Pays-Bas. Si je regrette que le Parlement européen n’ait pas été pleinement impliqué dans la procédure de sélection du nouveau siège de l’EMA, et donc que son rôle de co-législateur n’ait pas été pleinement respecté, j’ai tout de même voté en faveur de ce rapport car j’estime qu’il ne faut pas retarder davantage l’établissement du siège de cette agence. En effet, remettre en cause l’accord qui a été trouvé par le Conseil de l’UE, c’est mettre en pause de manière prolongée le travail de l’Agence européenne des médicaments le temps de nouvelles tergiversations, ce qui n’est pas acceptable au regard du rôle important que doit jouer cette agence en matière de protection de la santé des citoyens européens.

> LIRE LA SUITE

Indications géographiques spiritueuses, un succès de l’agriculture européenne !

spiritsCe midi, le Parlement européen, réuni en session Plénière à Bruxelles, adoptera le rapport sur la définition, la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses sous indications géographiques.

Pour Angélique Delahaye, rapporteur pour avis en commission de l’Agriculture : « Il s’agit d’un rapport important pour l’agriculture européenne. Le système de la protection des indications géographiques est un enjeu majeur pour la politique commerciale de l’UE. Au-delà des garanties de qualité, c’est un outil qui permet de rééquilibrer la place de l’agriculture dans les négociations commerciales. Par ce biais, l’UE parvient non seulement à obtenir la protection de ses signes de qualité sur des marchés extérieurs, mais elle incite également des pays tiers à mettre en place, chez eux, des systèmes équivalents. »

> LIRE LA SUITE

Older posts Newer posts