Non classé (page 1 of 7)

Plus de transparence dans la chaîne alimentaire

EFSA-Conflicts-on-the-Menu-with-EU-flag-960x350« L’adoption de ce texte doit permettre de restaurer enfin la confiance dans le travail de l’Agence européenne de sécurité des aliments et de renforcer l’analyse des risques basée sur la science » se sont félicitées les députées européennes Françoise Grossetête et Angélique Delahaye, suite à l’adoption aujourd’hui par le Parlement de Strasbourg d’un texte qui vise à renforcer l’indépendance et la transparence des évaluations conduites par l’Agence européenne chargée de la sécurité alimentaire.

> LIRE LA SUITE

Présentation des rapports sur la PAC

Mercredi 21 novembre, en commission de l’agriculture et du développement rural, Angélique Delahaye participait à la présentation des rapports concernant la réforme de la Politique Agricole Commune.

La députée européenne regrette que la notion de bioéconomie ne soit pas présente dans la proposition de réforme pour la politique agricole. « La prochaine PAC doit comporter une véritable ambition de double performance environnementale et économique » a ainsi rajouté l’eurodéputée. Elle considère que l’agriculture doit être le moteur de la transition écologique, c’est là pour elle tout l’enjeu de la bioéconomie.

Enfin, « je regrette que la Commission ne prenne pas la mesure de l’urgence d’un plan protéine dans ses propositions, nous continuerons donc d’importer 70% de nos protéines végétales issues de cultures OGM » a conclu Angélique Delahaye qui regrette que l’Union européenne n’atteindra pas la souveraineté alimentaire qu’elle mérite.

Avis de la Cour des comptes européenne sur la PAC : nouveau revers pour Phil Hogan

La Cour des comptes européenne vient de rendre aujourd’hui un avis mitigé sur la proposition de la Commission pour la prochaine Politique Agricole Commune. En effet « les plans établis dans le cadre de la prochaine PAC devraient être plus écologiques, reposer rigoureusement sur la performance et renforcer l’obligation de rendre compte » indique ainsi la Cour dans son communiqué.

> LIRE LA SUITE

Gouvernance de l’Union de l’énergie

« Nous nous sommes en effet accordés sur une voie raisonnable et raisonnée, reprenant la vision de notre groupe durant ces négociations » a indiqué la députée européenne.

Pour Angélique Delahaye, l’Union de l’énergie doit encourager tous les acteurs à réduire leur consommation d’énergie tout en les accompagnant vers une consommation plus durable, les objectifs fixés au niveau européen devant permettre au acteurs d’inventer les solutions de demain. En effet, l’eurodéputée considère que « la protection de l’environnement et la compétitivité des entreprises doivent aller de pair. »

Enfin, l’Europe de l’énergie c’est aussi garantir notre indépendance et nous permettre d’être compétitifs dans le concert mondial, c’est pourquoi l’eurodéputée suivra de près la préparation des actes délégués pour ces textes, notamment sur les biocarburants. « Ces futures décisions sont d’une grande importance pour l’avenir des filières européennes » a conclu Angélique Delahaye.

Situation du marché du sucre

Lundi 12 novembre, la Commission européenne effectuait une présentation en commission de l’agriculture et du développement rural sur la situation du marché du sucre.

Alors qu’elle était récemment en déplacement sur l’île de la Réunion où elle a pu visiter des usines de production de sucre, Angélique DELAHAYE a souligné que la Commission semblait avoir oublié dans sa présentation de parler sucre de canne. Pourtant, cette filière est essentielle pour l’économie agricole des régions ultrapériphériques, poussant la députée européenne à demander à l’exécutif européen ce qu’il comptait faire pour protéger ces territoires très fragiles.

Biodiesel argentin: la Commission doit agir maintenant !

La Commission européenne a répondu le 7 novembre à la question écrite d’Angélique Delahaye cosignée par 35 collègues eurodéputés sur les importations de biodiesel en provenance d’Argentine.

« La réponse de la Commission européenne est très décevante. Remettre la décision à février 2019 en se cachant derrière des procédures administratives est inacceptable! L’urgence devrait la conduire à prendre des mesures anti-dumping au plus vite. Dans une situation de doute, mais où le dommage est avéré pour les producteurs européens, la Commission choisit une position attentiste plutôt que protectrice. Le message envoyé est catastrophique, les agriculteurs européens ne comprennent plus une telle attitude dans les négociations commerciales », s’indigne l’eurodéputé, très investie dans la défense des intérêts agricoles, notamment lors des négociations de la directive sur les énergies renouvelable (RED2).

> LIRE LA SUITE

Pesticides : il faut arrêter d’opposer agriculture et environnement !

Pesticides_application_OK« Avec ce texte, notre objectif est simple: faire la lumière sur le processus européen d’autorisation des substances et s’assurer de l’efficacité et de la transparence de ces dernières afin de protéger la santé des citoyens et de l’environnement », a indiqué Angélique Delahaye.

Pour l’eurodéputée, il est essentiel de travailler « au renforcement de nos agences européennes en leur donnant notamment les moyens nécessaires afin de mener à bien leurs missions. Nous devons également nous assurer que les procédures sont efficaces, fiables et transparentes non seulement pour les professionnels qui doivent les respecter et les appliquer, mais aussi pour les citoyens qui doivent pouvoir les comprendre. C’est le seul moyen de garantir la confiance des citoyens dans les institutions. Mais il est surtout essentiel de bien garantir que toutes les décisions sont fondées sur des analyses scientifiques ».

> LIRE LA SUITE

Intervention en commission AGRI sur l’utilisation des pesticides

Mercredi 29 août, Angélique Delahaye a assisté à l’examen du projet d’avis sur la mise en œuvre de la directive 2009/128/CE sur une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable.

L’occasion pour le député européen de revenir sur l’épisode de sécheresse qu’ont connu les agriculteurs durant l’été. Prenant l’exemple de son exploitation où elle fait de la lutte biologique intégrée, Angélique Delahaye a rappelé « qu’il a été très compliqué de mettre en œuvre de la lutte biologique intégrée face à des infestations très importantes liées à des amplitudes climatiques que l’on avait plus connu en France depuis 2003. »

Ainsi, afin de permettre aux agriculteurs de résister à ces aléas climatiques, « il faut continuer à faire de la recherche en matière de lutte biologique intégrée, mais il ne faut pas pour autant baisser les armes sur des compléments à cette même lutte» en a conclu Angélique Delahaye.

À l’heure où les attentes sociétales se focalisent sur les questions de santé et d’environnement, le sujet des phytosanitaires cristallise les débats

EURACTIV_LOGO_ORIGINAL_RGB_XL-1

> Lire l’article

Explications de vote Juillet 2018

Rapport ZOANA

Ce rapport porte sur les statistiques intégrées sur les exploitations agricoles. Il cherche avant tout à appréhender les effets du changement climatique et des politiques agricoles sur les zones rurales dans l’Union européenne. Ce premier règlement-cadre sur les statistiques intégrées, centré sur la cohérence et la compatibilité des données, sera suivi d’un second sur les statistiques sur les intrants et les produits agricoles. Établissant un réel cadre au niveau agricole pour les statistiques européennes, ce rapport prône également un développement plus durable. Je me réjouis que le Parlement ait vu son travail reconnu à l’issue de trois trilogues. La double performance économique et environnementale s’illustre parfaitement dans ce texte, c’est pourquoi j’ai voté en faveur.

> LIRE LA SUITE

Older posts