Non classé (page 1 of 5)

Gouvernance de l’Union de l’énergie: l’union fait la force !

energy union« Nous sommes en faveur de la mise en place d’objectifs environnementaux ambitieux mais réalistes, en phase avec ceux définis par les Accords de Paris. Mais le respect de ces derniers ne doit pas se faire en imposant une réglementation stricte aux États membres.

La protection de l’environnement et la compétitivité des acteurs économiques doivent aller de pair » a déclaré Angélique Delahaye, en amont du vote sur la gouvernance de l’Union de l’énergie, qui aura lieu demain lors d’une réunion conjointe des commissions de l’Environnement et de l’Industrie.

> LIRE LA SUITE

Vote des États membres en faveur du renouvellement pour 5 ans de la substance glyphosate

iStock-485627208« Les États membres ont enfin pris leurs responsabilités ! J’espère que ces cinq années permettront de mettre en place des alternatives. Il ne faut pas laisser dans l’impasse technique les utilisateurs de cette substance, sous peine de les pénaliser sur un plan sanitaire, environnemental et économique. Il est primordial d’accompagner tous les professionnels du secteur ! », a déclaré Angélique Delahaye, à l’issue du vote des États membres.

> LIRE LA SUITE

Participation d’Angélique Delahaye à l’évènement « Saint Martin’s day »

Mardi soir, Angélique Delahaye était invitée en sa qualité de maire de la commune de Saint-Martin-le-Beau à la représentation de la région polonaise Wielkopolska à Bruxelles, pour la célébration de la journée de Saint Martin (« Saint Martin’s day »). Au programme : récit de la vie de Saint Martin, dégustation du fameux croissant de Saint Martin et rencontre avec Marek Wozniak, président de la région Wielkopolska.

st martin day bis Photo3 st martin day

 

Organisation de la conférence « vers la fin du label BIO européen ? »

Conf-Label-Bio0Ce matin au Parlement européen avait lieu la conférence sur le label bio européen organisée par les eurodéputés Angélique Delahaye et Marc Tarabella, dans le cadre de l’intergroupe « Changement Climatique, Biodiversité et Développement Durable ». La salle était remplie ce qui montre bien que l’agriculture biologique représente un sujet d’importance pour les agriculteurs comme pour les citoyens européens.

Cette conférence ne visait pas à remettre en cause le nouveau règlement  bio, mais plutôt à avoir des échanges constructifs entre les différents acteurs du secteur : députés européens, représentant de la Commission européenne, association de producteurs et associations de consommateurs. L’occasion de débattre sur les nombreuses avancées qu’apporte le nouveau règlement bio mais aussi des incertitudes notamment au regard des échanges commerciaux et des importations de produits bio provenant de pays tiers. En effet, les questions d’équivalence et de conformité entre les produits bio européens et non-européens posent problèmes, car ces derniers peuvent créer une distorsion de concurrence sur le marché européen. Nous devons donc être particulièrement vigilants sur la place du bio dans les négociations commerciales à l’avenir

Conf-Label-Bio1 Conf-Label-Bio2

Intervention en commission AGRI d’Angélique Delahaye sur l’utilisation des pesticides

Lundi, en commission de l’agriculture et du développement rural, et à l’occasion de la venue au Parlement européen du Commissaire Andriukaitis, en charge de la santé et de la sécurité alimentaire, Angélique Delahaye s’est exprimée sur une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable.

« Les agriculteurs sont conscients du problème, ce sont les premiers écologistes ! Il est nécessaire d’accompagner les agriculteurs avec des moyens en matière de recherche et d’expérimentation », a déclaré l’eurodéputé.

Le député européen a tenu à rappeler que, même si des alternatives aux pesticides existent – pour preuve Angélique Delahaye utilise la lutte biologique intégrée sur son exploitation depuis 1985 – ; « ce n’est pas le gage d’une suppression pure et simple de la totalité des produits phytosanitaires, quand une plante est malade il faut bien la soigner ! »

« Il faut savoir raison gardée, il faut se fixer des objectifs clairs et que l’ensemble de l’Europe les appliquent au même niveau, parce que sinon, on crée de la distorsion entre les agriculteurs et on perd de la compétitivité chez ceux qui veulent faire le mieux possible », a conclu l’eurodéputé.

Interview d’Angélique Delahaye à la RTS (Radio Télévision Suisse) à propos du Glyphosate

 

Web« Il faut sortir des clichés d’une agriculture romantique ! L’agriculture a besoin de performances technique, économique et d’innovation ! »

> Ecouter l’interview

Prise de parole en plénière sur le rapport TURCANU Fertilisants

Lundi 23 octobre, lors du débat sur le rapport TURCANU sur les fertilisants porteurs du marquage CE, Angélique Delahaye s’est exprimée sur l’importance de ce rapport pour l’avenir du secteur industriel et agricole. « Il couvre des sujets bien plus vastes que la seule question du cadmium. Malheureusement, les discussions se sont cristallisées sur cette question », a regretté la députée européenne.

« La position de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, qui demande une diminution du taux dans l’engrais à 60 milligrammes par kilo maintenant, avec pour ambition d’atteindre les 20 milligrammes par kilo dans quelques années, n’est absolument pas réaliste » estime l’eurodéputée.

« Il est primordial de fixer des objectifs, ambitieux certes, mais avant tout accessibles afin de donner un signal aux PME européennes. Il faut évidemment limiter l’utilisation des intrants dans nos sols, mais cela doit se faire de façon pragmatique. Toute mesure visant à la réduction de l’utilisation des engrais minéraux doit être accompagnée par la recherche. L’innovation doit être encouragée », a poursuivi la députée européenne.

Angélique Delahaye a ensuite rappelé que la question du cadmium est un enjeu géopolitique. « Si nous suivons le vote de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, nous nous retrouverons dépendants des sources d’approvisionnement en provenance uniquement de Russie et de Finlande ».

Enfin concernant la question des nitrates : « il est très imprudent d’ouvrir cette question. « Certes, la législation actuelle n’est pas parfaite, mais attention à ne pas ouvrir la boîte de Pandore. Je pense qu’il faut être attentif aux sur-transpositions des législations européennes en droits nationaux, qui sont très souvent source de distorsion de concurrence » a conclu Angélique Delahaye.

Intervention sur les perturbateurs endocriniens

Angélique Delahaye a pris la parole en commission environnement lors de l’échange de vues avec la Commission européenne sur les perturbateurs endocriniens. L’eurodéputé a rappelé qu’elle s’était opposée à l’objection faite à la proposition de la Commission européenne, parce que « mieux vaut une législation imparfaite que pas de législation du tout ». Angélique Delahaye a avouée être inquiète quand à la protection de la santé des citoyens, « demain matin qu’est-ce qui sera sur la table en terme de législation pour protéger la santé des citoyens ? ».

Lunch conférence sur “Food matrix effects: is it time to rethink how we evaluate the health effects of food?”

DL2jMR9X0AA4VjaMercredi 11 octobre, s’est tenue une conférence au Parlement européen, organisée par l’European Milk Forum sous le parrainage de la député européen Angélique Delahaye. Cette conférence s’inscrivait à la suite de la publication en avril dernier de l’étude d’un groupe international d’experts intitulée « Matrice laitière ou nutriments isolés dans l’évaluation des effets sur la santé: données probantes et lacunes dans les connaissances ». Cette conférence, qui a réuni de nombreux participants, a été l’occasion d’apprendre et de découvrir des informations inattendues sur la nutrition et en particulier sur les nutriments présents dans notre alimentation.

> LIRE LA SUITE

La valse à quatre temps du gouvernement français sur l’air du glyphosate

iStock-485627208« Stop à l’hypocrisie ! Le Gouvernement français ne peut pas, d’un côté, voter contre le renouvellement du glyphosate et, dans le même temps, dire qu’il faut un plan d’action pour en sortir, comme l’a indiqué aujourd’hui le Ministre de l’Agriculture» a déclaré Angélique Delahaye.

« Quand Stéphane Travert affirme qu’il n’est « pas question d’interdire immédiatement l’utilisation de ce produit en France »  de qui se moque-t-on ?» s’interroge l’eurodéputée

> LIRE LA SUITE

Older posts