Non classé (page 1 of 4)

Intervention sur les perturbateurs endocriniens

Angélique Delahaye a pris la parole en commission environnement lors de l’échange de vues avec la Commission européenne sur les perturbateurs endocriniens. L’eurodéputé a rappelé qu’elle s’était opposée à l’objection faite à la proposition de la Commission européenne, parce que « mieux vaut une législation imparfaite que pas de législation du tout ». Angélique Delahaye a avouée être inquiète quand à la protection de la santé des citoyens, « demain matin qu’est-ce qui sera sur la table en terme de législation pour protéger la santé des citoyens ? ».

Lunch conférence sur “Food matrix effects: is it time to rethink how we evaluate the health effects of food?”

DL2jMR9X0AA4VjaMercredi 11 octobre, s’est tenue une conférence au Parlement européen, organisée par l’European Milk Forum sous le parrainage de la député européen Angélique Delahaye. Cette conférence s’inscrivait à la suite de la publication en avril dernier de l’étude d’un groupe international d’experts intitulée « Matrice laitière ou nutriments isolés dans l’évaluation des effets sur la santé: données probantes et lacunes dans les connaissances ». Cette conférence, qui a réuni de nombreux participants, a été l’occasion d’apprendre et de découvrir des informations inattendues sur la nutrition et en particulier sur les nutriments présents dans notre alimentation.

> LIRE LA SUITE

La valse à quatre temps du gouvernement français sur l’air du glyphosate

iStock-485627208« Stop à l’hypocrisie ! Le Gouvernement français ne peut pas, d’un côté, voter contre le renouvellement du glyphosate et, dans le même temps, dire qu’il faut un plan d’action pour en sortir, comme l’a indiqué aujourd’hui le Ministre de l’Agriculture» a déclaré Angélique Delahaye.

« Quand Stéphane Travert affirme qu’il n’est « pas question d’interdire immédiatement l’utilisation de ce produit en France »  de qui se moque-t-on ?» s’interroge l’eurodéputée

> LIRE LA SUITE

Les eurodéputés veulent distinguer les biocarburants européens des autres

EURACTIV_LOGO_ORIGINAL_RGB_XL-1« La Commission européenne ne fait le distinguo qu’entre les biocarburants de première ou de seconde génération. Elle a tort ! » estime Angélique Delahaye

Lire l’article auquel a participé Angélique Delahaye sur EurActiv

Accord UE-Mercosur: la Commission doit minimiser les risques pour nos producteurs

 ue mercosur« Le rythme des discussions s’accélère et nous sommes inquiets d’entendre la Commission européenne réaffirmer sa volonté de conclure un accord pour la fin de l’année 2017. Le contenu de ce dernier doit primer sur le rythme des négociations », ont déclaré les députés européens (PPE, Fr) Angélique Delahaye, Tokia Saïfi, Michel Dantin et Franck Proust, alors qu’un nouveau cycle de négociations s’ouvre cette semaine concernant l’accord commercial UE-Mercosur.

> LIRE LA SUITE

Intervention sur les perturbateurs endocriniens

Angélique Delahaye a pris la parole en commission environnement sur l’objection à la proposition de résolution sur les perturbateurs endocriniens. La Député européen a souligné que la proposition faite par la Commission européenne n’était certes pas parfaite mais nécessaire à la protection des citoyens. Cette proposition se base sur une définition des perturbateurs endocriniens retenue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et a au moins le mérite d’exister. Elle permet d’avancer et de doter l’Union européenne d’une des législations les plus strictes au monde. 

Angélique Delahaye a rappelé que si la proposition de la Commission européenne était rejetée, les négociations risqueraient de s’allonger encore pour dix années.

Enfin, la Député européen a conclu en rappelant que l’Union européenne doit continuer à avancer et à  protéger la santé des citoyens, mais elle doit aussi encourager l’innovation, et pour cela, des règles strictes et claires doivent être établies. Ces règles sont nécessaires pour que les industriels puisent être en mesure de développer des produits plus sûrs pour le futur.

Perturbateurs endocriniens : la gauche et les Verts retardent l’application des critères d’identification

perturbateurs« Nous regrettons ce vote. Après les retards pris par la Commission et les tergiversations des États membres, notre Parlement prend la responsabilité d’apparaître comme un nouvel obstacle à la mise en œuvre rapide de critères d’identification des perturbateurs endocriniens. En effet, cela fait des années que nous appelons de nos vœux cette définition» ont déclaré les députées européennes Françoise Grossetête et Angélique Delahaye suite à l’adoption en commission Environnement/santé d’une objection parlementaire remettant en cause les propositions de la Commission européenne en la matière.

 « A ce stade, il convient d’être avant tout pragmatique. Les critères retenus par la Commission et les États membres ne sont pas parfaits mais sont fondés sur la définition retenue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et ils ont le mérite d’exister. Cela permettra à l’Europe d’être une fois de plus à l’avant garde dans la protection des citoyens en nous dotant d’un des cadres législatif les plus stricts au monde en matière de contrôle des perturbateurs endocriniens. Ici, comme souvent, le mieux est l’ennemi du bien » ont réagi les eurodéputées, alors que certains estiment que le compromis sur la table, fruit de plusieurs mois de discussions acharnées entre Commission et États membres, ne va pas encore assez loin.

« Nos concitoyens ne peuvent pas comprendre que des considérations juridiques ou institutionnelles priment sur la nécessité de protéger la santé publique. Cette définition est fondamentale et nous en avons besoin aujourd’hui, nous ne pouvons plus attendre!» ont-t-elles conclu, espérant que le rapport de force pourra être inversé lors du vote en session plénière.

Télécharger le communiqué

Audition à la Commission européenne sur les biotechnologies

Salle

J’étais cet après-midi à l’évènement sur les opportunités et les risques des nouvelles techniques d’amélioration des plantes organisé par la Commission européenne avec les commissaires Phil Hogan et Vytenis Andriukaitis. J’ai insisté sur le fait qu’il ne faut pas avoir peur ni de l’innovation, ni de l’agriculture d’avenir. Nous avons besoin d’une agriculture de demain durable, respectueuse de l’environnement et viable pour les générations futures. Il faut avoir confiance dans la recherche scientifique et dans l’innovation. Le principe d’innovation ne va pas à l’encontre du principe de précaution, mais ce dernier ne doit pas devenir principe d’inaction. Enfin, j’ai rappelé qu’il ne faut pas opposer les agricultures, mais qu’au contraire, elles doivent dialoguer ensemble.

DKz8sR9XkAA8luXDKz1PYdW0AA8fOA

Intervention d’Angélique Delahaye en Com conjointe ITRE et ENVI

La gouvernance doit rester un outil permettant d’assurer une bonne coordination entre l’ensemble des politiques en matière d’énergie et de climat.

Intervention d’Angélique Delahaye en ComAGRI

Angélique Delaye intervient en ComAGRI sur les futures négociations avec l’Australie: l’agriculture européenne devra être protégée à tout prix !

Older posts