Communiqués de presse (page 2 of 11)

Intervention en commission AGRI sur le retour du loup et des autres prédateurs

Mercredi 29 août, Angélique Delahaye a participé à un échange de vues en commission de l’agriculture et du développement rural (ComAGRI) suite à la présentation d’une étude intitulée « le retour des loups et d’autres grands prédateurs et les conséquences pour les agriculteurs et leurs moyens de subsistance dans les régions rurales d’Europe ».

L’occasion pour le député européen de revenir sur les conséquences de la réintroduction du loup et autres prédateurs pour les éleveurs et leurs animaux. « L’opinion publique est aujourd’hui acquise à la cause des prédateurs, pour autant si on retrouvait ces derniers dans les villes, je suis sûre que l’opinion publique changerait » a commenté l’eurodéputé.

« Il faut évidemment prendre en compte les questions environnementales et le bien-être des animaux mais quand va-t-on enfin prendre en compte le bien être des paysans? » s’est interrogée en conclusion Angélique Delahaye.

Accord franco-allemand sur le prochain budget de la PAC

Lundi 16 juillet, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, et son homologue allemande, Julia Klöckner, ont adopté une déclaration commune pour demander le maintien des fonds européens consacrés à la Politique Agricole Commune (PAC) dans le cadre du prochain budget européen de 2021-2027.

« Je me réjouis de voir l’Allemagne rejoindre le concert de nations qui veulent défendre une politique agricole européenne ambitieuse » a déclaré Angélique Delahaye, l’Allemagne rejoignant une coalition de 21 États membres qui ne souhaitent pas voir le budget de la PAC baisser. « On ne peut pas demander toujours plus aux agriculteurs en leur donnant toujours moins » a continué le député européen qui a tenu à rappeler que le Président Macron devra tenir « le même discours à Paris et à Bruxelles, les agriculteurs méritent de la clarté ».

« Ma position reste la même, la PAC doit rester commune et accompagner les agriculteurs vers la double performance économique et environnementale dans le but d’assurer la souveraineté alimentaire du continent » a insisté le député européen

« J’attends maintenant que le gouvernement français fasse gagner cette position à Bruxelles ! » a conclu Angélique Delahaye.

Télécharger le communiqué

Une Politique Agricole (de moins en moins) Commune

Champ - TracteurLe Commissaire à l’agriculture, l’Irlandais Phil HOGAN, a présenté aujourd’hui ses propositions pour la prochaine PAC.  » La Commission a fait le choix de se défausser de sa responsabilité sur les États Membres », explique Angélique Delahaye, député européen. « La nouvelle architecture proposée, sous couvert de simplification, nous mènera vers une renationalisation de la PAC où la Commission se contentera de fixer des grands objectifs environnementaux, chaque État Membre pouvant y parvenir comme il l’entend. Cela conduira irrémédiablement vers des distorsions de concurrence entre les agriculteurs en fonction de leurs règles nationales. »

> LIRE LA SUITE

Agriculture : le Parlement européen se prononce pour une PAC ambitieuse !

Visuel_CP« Je suis fière du travail accompli par le Parlement européen dans un temps record avec un calendrier contraint par la Commission européenne. Nous sommes parvenus à une position claire : la PAC doit rester commune pour accompagner les agriculteurs vers la double performance économique et environnementale et garantir la souveraineté alimentaire de l’UE », a indiqué Angélique Delahaye, rapporteur du texte en commission de l’environnement.

> LIRE LA SUITE

Raffinerie de la Mède, où est le bon sens écologique ?

palm oil« Il est tout bonnement inacceptable que le Ministre de la Transition Écologique et Solidaire privilégie ainsi l’huile de palme au dépend d’une filière française de colza structurée, respectueuse de l’environnement et créatrice d’emplois », a déclaré Angélique Delahaye suite à la décision du Ministre Nicolas Hulot.  Ce dernier  vient en effet d’autoriser le groupe Total à produire sur le site de la raffinerie de la Mède des biocarburants à partir d’huile de palme et d’huiles usagées. « Cela représente une énorme contradiction avec les engagements français pris au niveau européen* », a insisté le député européen.

> LIRE LA SUITE

PAC: vers une double performance environnementale et économique

PAC 1« Je ne peux que me réjouir du vote en faveur de cet avis. Il doit constituer une base de travail pour   une   nouvelle   PAC   ambitieuse   tournée   vers   les   enjeux   environnementaux   et économiques », s’est félicitée Angélique Delahaye, à la suite de l’adoption à une large majorité (54+, 4- et 4 abst) de son avis sur l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture en commission de l’Environnement.

« La PAC doit maintenir son budget pour remplir son objectif principal, à savoir assurer la souveraineté et la sécurité alimentaires en Europe. Pour ce faire, elle doit accompagner chaque agriculteur dans la transition vers la double performance environnementale et économique. Les agriculteurs, qui sont les premiers écologistes, doivent être pleinement associés à ce mouvement ».

Pour la députée européenne, « les compromis trouvés reflètent un texte ambitieux et réaliste. Je porterai haut et fort ce message de double performance dans le cadre des négociations de la réforme de la prochaine Politique Agricole Commune ».

Télécharger le communiqué

Paquet économie circulaire : le Parlement européen montre la voie !

image énergies renouvelablesMercredi 18 avril a été adopté en plénière le paquet sur l’économie circulaire qui se compose de quatre propositions législatives révisant la directive cadre sur les déchets et les trois directives relatives aux emballages, à la mise en décharge et aux équipements électriques.

« Je me félicite de l’adoption de ce paquet qui, adopté à la large majorité, reflète l’ambition du Parlement européen en matière de recyclage et plus généralement en matière d’économie circulaire ! », a déclaré la députée européenne.

> LIRE LA SUITE

Indications géographiques spiritueuses, un succès de l’agriculture européenne !

spiritsCe midi, le Parlement européen, réuni en session Plénière à Bruxelles, adoptera le rapport sur la définition, la présentation et l’étiquetage des boissons spiritueuses sous indications géographiques.

Pour Angélique Delahaye, rapporteur pour avis en commission de l’Agriculture : « Il s’agit d’un rapport important pour l’agriculture européenne. Le système de la protection des indications géographiques est un enjeu majeur pour la politique commerciale de l’UE. Au-delà des garanties de qualité, c’est un outil qui permet de rééquilibrer la place de l’agriculture dans les négociations commerciales. Par ce biais, l’UE parvient non seulement à obtenir la protection de ses signes de qualité sur des marchés extérieurs, mais elle incite également des pays tiers à mettre en place, chez eux, des systèmes équivalents. »

> LIRE LA SUITE

Pesticides: nous ne pouvons pas rester sourds aux attentes des citoyens européens

ThinkstockPhotos-464728927« Le mandat de la nouvelle commission spéciale concernera l’ensemble des questions liées à l’autorisation de mise sur le marché des pesticides. C’était une demande claire du Groupe PPE et je m’en félicite », a déclaré Angélique Delahaye en amont du vote sur le sujet au Parlement européen.

« Ce dossier relève initialement des compétences de la commission de l’Environnement (ENVI). Nous travaillons en effet actuellement sur le rapport comitologie (processus d’autorisation des substances), la refonte de la législation en matière de pesticides et le renforcement des compétences de l’Agence Européenne pour la Sécurité Alimentaire (EFSA). Les travaux de la nouvelle commission spéciale interviendront donc en même temps que, sinon après, les conclusions de la commission ENVI sur ces sujets.

> LIRE LA SUITE

Vœux d’Emmanuel Macron, les agriculteurs ne se paieront pas de mots

Encore un beau discours, très largement inspiré des travaux menés par le Parlement européen depuis la dernière réforme de la PAC en 2013. Nombre de mesures annoncées par Emmanuel Macron ont déjà été engagées dans le cadre de l’Omnibus au niveau de l’Union européenne, au fond rien de bien nouveau.

agriculture-1866896_960_720Parler de simplification et de réduction des normes, en proposant un énième projet de loi au plan national est un paradoxe qui ne réglera pas le problème des agriculteurs. C’est au plan communautaire que les choses doivent changer, c’est la seule solution !

Je n’attends qu’une seule chose du Président de la République pour l’agriculture française, une vision et un projet dans la perspective de la prochaine Politique Agricole Commune. Ce projet doit lui permettre de redevenir la première puissance agricole européenne.

> LIRE LA SUITE

Older posts Newer posts