Communiqués de presse (page 1 of 10)

Le plastique, ce n’est plus automatique !

Plastique« Je me félicite de l’adoption d’une position ambitieuse mais réaliste concernant l’avenir du plastique à usage unique. Dans ce dossier hautement symbolique, il était important d’adopter une approche pragmatique. Interdire pour interdire ne sert à rien. Notre rôle est de fixer un cap, de montrer une direction par l’interdiction, ou la réduction voire l’accompagnement, pour que les habitudes changent, et c’est ce que nous avons fait », a expliqué Angélique Delahaye, députée européenne, membre de la commission de l’Environnement au Parlement européen à la suite de l’adoption d’un rapport sur le sujet en session plénière.

> LIRE LA SUITE

Biocarburants à base d’huile de palme, où sont les promesses du Gouvernement ?

Huile_de_PalmeJeudi dernier, l’Assemblée nationale a maintenu l’exonération fiscale pour les biocarburants à base d’huile de palme, conformément à la volonté du Gouvernement. « Une incohérence de plus pour une majorité qui se dit pourtant préoccupée par les problématiques écologiques et concernée par le sort des agriculteurs » relève Angélique Delahaye.

En effet, dans son plan climat publié en 2017, le précédent Ministre de la transition écologique Nicolas Hulot comptait « mettre fin à l’importation de produits contribuant à la déforestation. »

> LIRE LA SUITE

Nomination du nouveau gouvernement

10 jours d’attente, 10 jours de flou, 10 jours de bras de fer entre l’Élysée et Matignon, 10 jours de paralysie et de blocage inédits au cœur du pouvoir, 10 jours qui n’ont pas aidé les Français à accroitre leur confiance envers l’exécutif.

Aujourd’hui, après un énième jeu de chaises musicales, nous retrouvons enfin un Gouvernement au complet dans sa composition.

Cependant, les nominations effectuées par le Président Emmanuel Macron ne sont que des petits ajustements ayant pour seul cap : sauver les apparences. Le président de la République et son Premier Ministre recyclent une nouvelle fois des élus des différentes formations politiques du tant décrié « ancien monde ». Comme depuis le début du quinquennat, ce Gouvernement ni de droite ni de gauche mais à la fois « en même temps », manquera de cohésion.

> LIRE LA SUITE

Pesticides : il faut arrêter d’opposer agriculture et environnement !

Pesticides_application_OK« Avec ce texte, notre objectif est simple: faire la lumière sur le processus européen d’autorisation des substances et s’assurer de l’efficacité et de la transparence de ces dernières afin de protéger la santé des citoyens et de l’environnement », a indiqué Angélique Delahaye.

Pour l’eurodéputée, il est essentiel de travailler « au renforcement de nos agences européennes en leur donnant notamment les moyens nécessaires afin de mener à bien leurs missions. Nous devons également nous assurer que les procédures sont efficaces, fiables et transparentes non seulement pour les professionnels qui doivent les respecter et les appliquer, mais aussi pour les citoyens qui doivent pouvoir les comprendre. C’est le seul moyen de garantir la confiance des citoyens dans les institutions. Mais il est surtout essentiel de bien garantir que toutes les décisions sont fondées sur des analyses scientifiques ».

> LIRE LA SUITE

Phytosanitaire : n’importons pas l’agriculture dont nous ne voulons pas !

Produit phyto« La question des pesticides est au cœur des débats en Europe, les citoyens sont de plus en plus attentifs à ce qu’ils mettent dans leurs assiettes, notre rôle de parlementaire est de rester vigilants et pragmatiques afin de montrer un voie équilibrée sur ces questions. » a tenu à rappeler Angélique Delahaye, coordinatrice en commission spéciale sur les pesticides.

Jeudi 13 septembre, le Parlement européen a adopté à Strasbourg le rapport d’initiative sur la mise œuvre du règlement sur les produits phytopharmaceutiques. « Je me réjouis de l’adoption de ce rapport pour lequel nous avons travaillé main dans la main au sein du PPE avec mes collègues des différentes commissions » a tenu à réagir Angélique Delahaye, qui siège par ailleurs dans les commissions de l’environnement et de l’agriculture.

> LIRE LA SUITE

Stop à l’écologie politique et punitive !

CP de Rugy_001« Par sa démission du Gouvernement français, Nicolas Hulot a montré, d’une part, qu’il préférait rester fidèle à ses idées et, d’autre part, que celles-ci n’étaient pas compatibles avec le service de l’intérêt général exigé par la fonction ministérielle », a indiqué Angélique Delahaye, députée européenne LR, PPE.

« Je partage sa préoccupation sur la protection de notre environnement et la sauvegarde de la biodiversité. Je pense cependant qu’elle doit se concrétiser de manière pragmatique. Nous devons rester lucides sur ces questions, ne pas prétendre tout pouvoir changer quand l’Union européenne ne représente « que » 10% des émissions de gaz à effet de serre. Être les meilleurs élèves de la classe sans tenir compte des réalités extérieures me parait naïf et dangereux.

> LIRE LA SUITE

Intervention en commission AGRI sur le retour du loup et des autres prédateurs

Mercredi 29 août, Angélique Delahaye a participé à un échange de vues en commission de l’agriculture et du développement rural (ComAGRI) suite à la présentation d’une étude intitulée « le retour des loups et d’autres grands prédateurs et les conséquences pour les agriculteurs et leurs moyens de subsistance dans les régions rurales d’Europe ».

L’occasion pour le député européen de revenir sur les conséquences de la réintroduction du loup et autres prédateurs pour les éleveurs et leurs animaux. « L’opinion publique est aujourd’hui acquise à la cause des prédateurs, pour autant si on retrouvait ces derniers dans les villes, je suis sûre que l’opinion publique changerait » a commenté l’eurodéputé.

« Il faut évidemment prendre en compte les questions environnementales et le bien-être des animaux mais quand va-t-on enfin prendre en compte le bien être des paysans? » s’est interrogée en conclusion Angélique Delahaye.

Accord franco-allemand sur le prochain budget de la PAC

Lundi 16 juillet, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, et son homologue allemande, Julia Klöckner, ont adopté une déclaration commune pour demander le maintien des fonds européens consacrés à la Politique Agricole Commune (PAC) dans le cadre du prochain budget européen de 2021-2027.

« Je me réjouis de voir l’Allemagne rejoindre le concert de nations qui veulent défendre une politique agricole européenne ambitieuse » a déclaré Angélique Delahaye, l’Allemagne rejoignant une coalition de 21 États membres qui ne souhaitent pas voir le budget de la PAC baisser. « On ne peut pas demander toujours plus aux agriculteurs en leur donnant toujours moins » a continué le député européen qui a tenu à rappeler que le Président Macron devra tenir « le même discours à Paris et à Bruxelles, les agriculteurs méritent de la clarté ».

« Ma position reste la même, la PAC doit rester commune et accompagner les agriculteurs vers la double performance économique et environnementale dans le but d’assurer la souveraineté alimentaire du continent » a insisté le député européen

« J’attends maintenant que le gouvernement français fasse gagner cette position à Bruxelles ! » a conclu Angélique Delahaye.

Télécharger le communiqué

Une Politique Agricole (de moins en moins) Commune

Champ - TracteurLe Commissaire à l’agriculture, l’Irlandais Phil HOGAN, a présenté aujourd’hui ses propositions pour la prochaine PAC.  » La Commission a fait le choix de se défausser de sa responsabilité sur les États Membres », explique Angélique Delahaye, député européen. « La nouvelle architecture proposée, sous couvert de simplification, nous mènera vers une renationalisation de la PAC où la Commission se contentera de fixer des grands objectifs environnementaux, chaque État Membre pouvant y parvenir comme il l’entend. Cela conduira irrémédiablement vers des distorsions de concurrence entre les agriculteurs en fonction de leurs règles nationales. »

> LIRE LA SUITE

Agriculture : le Parlement européen se prononce pour une PAC ambitieuse !

Visuel_CP« Je suis fière du travail accompli par le Parlement européen dans un temps record avec un calendrier contraint par la Commission européenne. Nous sommes parvenus à une position claire : la PAC doit rester commune pour accompagner les agriculteurs vers la double performance économique et environnementale et garantir la souveraineté alimentaire de l’UE », a indiqué Angélique Delahaye, rapporteur du texte en commission de l’environnement.

> LIRE LA SUITE

Older posts