Huile_de_PalmeJeudi dernier, l’Assemblée nationale a maintenu l’exonération fiscale pour les biocarburants à base d’huile de palme, conformément à la volonté du Gouvernement. « Une incohérence de plus pour une majorité qui se dit pourtant préoccupée par les problématiques écologiques et concernée par le sort des agriculteurs » relève Angélique Delahaye.

En effet, dans son plan climat publié en 2017, le précédent Ministre de la transition écologique Nicolas Hulot comptait « mettre fin à l’importation de produits contribuant à la déforestation. »

« Le Gouvernement ne peut pas continuer à jouer les équilibristes en vantant son action pour le climat tout en continuant les avantages fiscaux pour les importations de produits dont l’impact négatif sur l’environnement est avéré » a tenu à rappeler la députée européenne.

Angélique Delahaye, elle-même agricultrice, s’insurge d’autant plus que ce vote impacte les filières françaises, « les députés de la majorité privilégient l’huile de palme au dépend d’une filière française de colza structurée, respectueuse de l’environnement et créatrice d’emplois. »

Cette décision va à contre sens des engagements pris au niveau européen. « Les biocarburants représentent un débouché stable et des revenus complémentaires pour de nombreux agriculteurs français, le Gouvernement montre une fois de plus qu’il n’a aucune considération pour eux » a conclu Angélique Delahaye.

> Télécharger le communiqué

Partager