Image_volatilite_des_prixJe me réjouis de l’adoption ce matin du projet d’avis Omnibus à une large majorité par la commission agriculture du Parlement européen.

Ce texte propose des modifications substantielles et concrètes de la PAC avec notamment la simplification des paiements directs, dont le verdissement et les aides aux jeunes agriculteurs, l’amélioration de la gestion des risques et des crises, le renforcement de la place des agriculteurs dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire, une plus forte structuration des filières ainsi que des dérogations au droit de la concurrence européen pour renforcer l’économie agricole. Ces propositions figuraient dans mon rapport sur les outils de la PAC pour lutter contre la volatilité des prix qui a été largement adopté à la session Plénière de décembre 2016.

Ce vote, comme celui de mon rapport, est une avancée notable en vue de la future réforme de la PAC. Le Parlement prend une position claire et forte qui devra être défendue dans les négociations en trilogue avec le Conseil et la Commission européenne.

Pour mémoire, la mise en œuvre des Surfaces d’Intérêt Écologique, issues de la dernière réforme, s’est soldée par un échec et de nouvelles contraintes pour les agriculteurs français. Gageons que le prochain gouvernement sera en capacité d’appliquer les nouvelles dispositions issues du trilogue, pour rendre à la France sa place de première puissance agricole au plan européen.

Partager