Lundi 15 janvier, Angélique Delahaye est intervenue en session plénière lors du débat sur les énergies propres. L’occasion pour le député européen de défendre sa position sur les rapports portant sur la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables (rapport BLANCO LOPEZ), sur l’efficacité énergétique (rapport POCHE) et sur la gouvernance de l’union de l’énergie (RIVASI-TURMES). Position d’ailleurs défendue par les membres du Groupe PPE, qui est selon l’eurodéputé, « ni dirigiste, ni normative mais tend au contraire à encourager. C’est notre vision de la gouvernance ».

Angélique Delahaye a insisté sur le fait qu’il était primordial de « construire une Europe de l’énergie garantissant notre indépendance et permettant d’être compétitif dans le concert mondial ». En effet, l’Europe est aujourd’hui dépendante de l’importation de protéines d’autres régions du monde, ainsi, « pour garantir notre indépendance aux protéines OGM et limiter la déforestation, il nous faut développer en Europe des cultures protéiniques dont les coproduits sont des huiles utilisables comme biocarburant. Voici une illustration d’un modèle d’économie circulaire », a rappelé le député européen.

Enfin, Angélique Delahaye a conclu par la nécessité d’accompagner « les États membres, les entreprises et les citoyens afin de réduire leur consommation d’énergie » et de « développer des sources d’énergies, des produits ou des bâtiments plus économes et plus durables ».

Partager