Actualités

Participation d’Angélique Delahaye à l’évènement « Saint Martin’s day »

Mardi soir, Angélique Delahaye était invitée en sa qualité de maire de la commune de Saint-Martin-le-Beau à la représentation de la région polonaise Wielkopolska à Bruxelles, pour la célébration de la journée de Saint Martin (« Saint Martin’s day »). Au programme : récit de la vie de Saint Martin, dégustation du fameux croissant de Saint Martin et rencontre avec Marek Wozniak, président de la région Wielkopolska.

st martin day bis Photo3 st martin day

 

Organisation de la conférence « vers la fin du label BIO européen ? »

Conf-Label-Bio0Ce matin au Parlement européen avait lieu la conférence sur le label bio européen organisée par les eurodéputés Angélique Delahaye et Marc Tarabella, dans le cadre de l’intergroupe « Changement Climatique, Biodiversité et Développement Durable ». La salle était remplie ce qui montre bien que l’agriculture biologique représente un sujet d’importance pour les agriculteurs comme pour les citoyens européens.

Cette conférence ne visait pas à remettre en cause le nouveau règlement  bio, mais plutôt à avoir des échanges constructifs entre les différents acteurs du secteur : députés européens, représentant de la Commission européenne, association de producteurs et associations de consommateurs. L’occasion de débattre sur les nombreuses avancées qu’apporte le nouveau règlement bio mais aussi des incertitudes notamment au regard des échanges commerciaux et des importations de produits bio provenant de pays tiers. En effet, les questions d’équivalence et de conformité entre les produits bio européens et non-européens posent problèmes, car ces derniers peuvent créer une distorsion de concurrence sur le marché européen. Nous devons donc être particulièrement vigilants sur la place du bio dans les négociations commerciales à l’avenir

Conf-Label-Bio1 Conf-Label-Bio2

Visite du centre équestre de La Bruche à Lingolsheim

Mercredi, Angélique Delahaye s’est rendue au centre équestre de La Bruche à Lingolsheim, près de Strasbourg. L’occasion de découvrir et d’échanger sur la spécificité du modèle français de « cheval partagé » avec Christiane Wurtz, la dirigeante du centre équestre de La Bruche, Jean-Pascal Jobs, le président du Comité régional d’équitation et Solange Pannetier, la présidente du Comité départemental d’équitation du Bas-Rhin. Les représentant de la Fédération Française d’Équitation (FFE), Serge Lecompte, président de la FFE et Frédéric Bouix, délégué général de la FFE ont ensuite pu exposer à la députée européenne les préoccupations de la filière notamment en matière d’emplois et de fiscalité.

 15-11-2017-Visite-centre-equestre-de-la-Bruche-a-Lingolsheim-315-11-2017-Visite-centre-equestre-de-la-Bruche-a-Lingolsheim-215-11-2017-Visite-centre-equestre-de-la-Bruche-a-Lingolsheim-1

Visite sympathique des amis d’la 2 ! Contact avec le terrain et discussions intéressantes sur le travail parlementaire.

15-11-2017-visite-les-amis-dla-2

Concurrence dans le secteur des endives, les dispositions de la PAC doivent être étendues aux interprofessions

23309364829_41c7683682_bJe prends acte de la décision de ce jour de la Cour de justice de l’Union européenne concernant le recours contre les producteurs d’endives. Je ne peux que me féliciter du fait que l’article 42 du TFUE soit respecté : l’OCM prime sur le droit de la concurrence. Cependant en tant qu’agricultrice je ne suis pas pleinement satisfaite. J’aurais souhaité que, afin de rééquilibrer le rapport de force avec l’aval de la filière, les termes de l’article 42 puissent être étendus aux agriculteurs hors organisations de producteurs (OP). Dans la perspective de la prochaine réforme de la PAC, je soutiens l’idée que ces dispositions soient étendues aux interprofessions, tel que proposé dans mon rapport sur la volatilité des prix de décembre 2016.

Angélique Delahaye, Député européen

Visite des Jeunes Républicains de la Région Centre Val-de-Loire au Parlement européen à Strasbourg

14-11-2017-Jeunes-Republicains

Intervention en commission AGRI d’Angélique Delahaye sur l’utilisation des pesticides

Lundi, en commission de l’agriculture et du développement rural, et à l’occasion de la venue au Parlement européen du Commissaire Andriukaitis, en charge de la santé et de la sécurité alimentaire, Angélique Delahaye s’est exprimée sur une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable.

« Les agriculteurs sont conscients du problème, ce sont les premiers écologistes ! Il est nécessaire d’accompagner les agriculteurs avec des moyens en matière de recherche et d’expérimentation », a déclaré l’eurodéputé.

Le député européen a tenu à rappeler que, même si des alternatives aux pesticides existent – pour preuve Angélique Delahaye utilise la lutte biologique intégrée sur son exploitation depuis 1985 – ; « ce n’est pas le gage d’une suppression pure et simple de la totalité des produits phytosanitaires, quand une plante est malade il faut bien la soigner ! »

« Il faut savoir raison gardée, il faut se fixer des objectifs clairs et que l’ensemble de l’Europe les appliquent au même niveau, parce que sinon, on crée de la distorsion entre les agriculteurs et on perd de la compétitivité chez ceux qui veulent faire le mieux possible », a conclu l’eurodéputé.

Visite du collège René Cassin de Ballan-Miré au Parlement européen de Strasbourg

13-11-2017-Visite-du-college-de-ballan

Interview d’Angélique Delahaye à la RTS (Radio Télévision Suisse) à propos du Glyphosate

 

Web« Il faut sortir des clichés d’une agriculture romantique ! L’agriculture a besoin de performances technique, économique et d’innovation ! »

> Ecouter l’interview

Évènement sur l’alimentation et les compléments alimentaires

INVITATIONMardi matin, Angélique Delahaye a organisé avec son collègue Nicolas Caputo et l’EHPM (European Federation of Associations of Health Products Manufacturers), un évènement sur la recherche et l’innovation dans le domaine des compléments alimentaires, « Promoting competitiveness for European SMEs: Enabling innovation in Food/Food Supplements ».

Cet évènement a été l’occasion d’un débat très intéressant entre les représentants de l’EFSA, de la Commission européenne (DG SANTE) et de l’industrie. Tous étaient d’accord sur le fait que le système d’évaluation actuel est défaillant, car 95% des allégations de santé innovantes sont rejetées. Il est donc clair qu’il y a un problème, car les coûts pour les entreprises sont très élevés pour des résultats plus que décevants. De plus, ce système ne favorise pas les PME, qui n’ont pas toujours les moyens d’investir dans la recherche et l’innovation. Sur ce point, Angélique Delahaye a insisté sur le fait qu’il était primordial d’encourager l’innovation des PME.

DOBixtdWAAYBNNzDOBixtgWsAUtvZw

+ anciens