Actualités

Accord franco-allemand sur le prochain budget de la PAC

Lundi 16 juillet, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Stéphane Travert, et son homologue allemande, Julia Klöckner, ont adopté une déclaration commune pour demander le maintien des fonds européens consacrés à la Politique Agricole Commune (PAC) dans le cadre du prochain budget européen de 2021-2027.

« Je me réjouis de voir l’Allemagne rejoindre le concert de nations qui veulent défendre une politique agricole européenne ambitieuse » a déclaré Angélique Delahaye, l’Allemagne rejoignant une coalition de 21 États membres qui ne souhaitent pas voir le budget de la PAC baisser. « On ne peut pas demander toujours plus aux agriculteurs en leur donnant toujours moins » a continué le député européen qui a tenu à rappeler que le Président Macron devra tenir « le même discours à Paris et à Bruxelles, les agriculteurs méritent de la clarté ».

« Ma position reste la même, la PAC doit rester commune et accompagner les agriculteurs vers la double performance économique et environnementale dans le but d’assurer la souveraineté alimentaire du continent » a insisté le député européen

« J’attends maintenant que le gouvernement français fasse gagner cette position à Bruxelles ! » a conclu Angélique Delahaye.

Télécharger le communiqué

À l’heure où les attentes sociétales se focalisent sur les questions de santé et d’environnement, le sujet des phytosanitaires cristallise les débats

EURACTIV_LOGO_ORIGINAL_RGB_XL-1

> Lire l’article

Explications de vote Juillet 2018

Rapport ZOANA

Ce rapport porte sur les statistiques intégrées sur les exploitations agricoles. Il cherche avant tout à appréhender les effets du changement climatique et des politiques agricoles sur les zones rurales dans l’Union européenne. Ce premier règlement-cadre sur les statistiques intégrées, centré sur la cohérence et la compatibilité des données, sera suivi d’un second sur les statistiques sur les intrants et les produits agricoles. Établissant un réel cadre au niveau agricole pour les statistiques européennes, ce rapport prône également un développement plus durable. Je me réjouis que le Parlement ait vu son travail reconnu à l’issue de trois trilogues. La double performance économique et environnementale s’illustre parfaitement dans ce texte, c’est pourquoi j’ai voté en faveur.

> LIRE LA SUITE

Intervention en commission AGRI sur la PAC et l’OCM

Mardi 10 juillet, Angélique Delahaye a participé à un échange de vues en commission de l’agriculture et du développement rural (com AGRI) sur l’Organisation Commune des Marchés (OCM). Il s’agit de l’un des trois textes qui compose la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC)

L’occasion pour le député européen de revenir sur les conséquences de la prochaine réforme de la PAC pour les agriculteurs. Angélique Delahaye a tenu à rappeler qu’il était important que cette nouvelle réforme permette de garantir le revenu des agriculteurs et de les protéger face aux pratiques commerciales déloyales.

 

Explications de vote Juin 2018

Rapport ZOFFOLI

Ce rapport porte sur la surveillance et la communication des données relatives aux émissions de CO2 et à la consommation de carburant des véhicules utilitaires lourds neufs. Je me félicite que le Parlement européen approuve le résultat des négociations du trilogue, permettant ainsi pour la première fois la standardisation de la mesure des émissions de CO2. Les entreprises devront communiquer des fourchettes d’émissions de C02 et ainsi faire avancer la transparence. Dans un souci de protéger les entreprises, ces dernières ne seront pas obligées de fournir des informations détaillées et pourront se contenter de donner des fourchettes. Ce rapport permet d’instaurer une certaine confiance grâce à la standardisation des mesures des émissions et la transparence, c’est pourquoi j’ai choisi de voter en faveur.

> LIRE LA SUITE

Interview EPP TV sur la Com PEST

Jeudi 28 juin, Angélique Delahaye a été interviewée par EPP TV au sujet de la commission sur la procédure d’autorisation des pesticides par l’Union (com PEST), l’occasion pour le député de revenir sur les enjeux liés à la procédure d’autorisation des substances actives et à la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques.

Angélique Delahaye a tenu à rappeler que cette commission spéciale a été créée pour répondre à un questionnement des citoyens européens qui s’inquiètent de plus en plus du manque de transparence de la procédure d’autorisation des pesticides par l’Union. Cette commission a donc pour objectif de clarifier le fonctionnement de cette procédure, afin de s’assurer qu’elle est suffisamment sécurisée et permet de garantir une protection élevée de la santé et de l’environnement.

L’avenir de l’agriculture se construit aujourd’hui !

A l’invitation de Guillaume Larrivé, député Les Républicains de l’Yonne, et en présence de Dominique Vérien, Sénatrice UDI, je suis allée Lundi 25 juin, à la rencontre d’agriculteurs et de représentants professionnels, pour une visite d’exploitation, suivi d’une table ronde, avant de terminer le déplacement par une réunion publique.

De fructueux et intéressants échanges autour de la thématique « L’agriculture aujourd’hui et demain ».

Pour la première fois, le budget PAC diminue. L’actuel gouvernement, est le seul gouvernement toute étiquette politique confondue, à n’avoir aucunement parlé et défendu l’agriculture française en Europe !

La PAC doit rester commune, avec un budget ambitieux, pour accompagner les agriculteurs vers la double performance économique et environnementale !

25-06-2018-1 25-06-2018-2 25-06-2018-3 25-06-2018-4 25-06-2018-525-06-2018-6

Intervention en Commission PEST sur la « General Food Law »

Mardi 19 juin, le Commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire, Vytenis Andriukaitis, est venu présenter à l’occasion de la réunion de la commission sur la procédure d’autorisation des pesticides par l’Union (Com PEST), le règlement concernant la loi générale sur l’alimentation « General Food Law ».

Ce règlement encadre la procédure d’évaluation et d’autorisation des pesticides en Europe, Angélique Delahaye s’est ainsi interrogée sur l’augmentation des coûts et les potentiels retards que peut engendrer cette procédure. Le député craint ainsi que beaucoup d’entreprises  renoncent à déposer un dossier pour l’autorisation d’une nouvelle substance au vu de la charge administrative que représente la procédure, cela entrainerait un ralentissement de l’innovation dans ce secteur. Il est important pour le député de trouver un bon équilibre entre plus de transparence demandée par les citoyens et la nécessité de garder un secteur économique compétitif.

Angélique Delahaye a aussi souhaité revenir sur les enjeux environnementaux de l’agriculture, en rappelant que les agriculteurs sont les premiers écologistes, mais que ces derniers peuvent être soumis à des aléas climatiques qui entrainent une pression parasitaire ainsi qu’une perte de production. Il est donc important que ce règlement trouve un bon équilibre entre les ambitions environnementales et les intérêts des agriculteurs.

Rencontre avec les agriculteurs du Richelais

01Je suis allée durant toute la journée, avec Etienne Martegoutte, Conseiller départemental, à la rencontre d’agriculteurs dans le Richelais, en Indre et Loire, pour évoquer la problématique des exploitations agricoles touchées par la sortie du dispositif « Zones Défavorisées » et l’impact des pertes ICHN pour les agriculteurs.

> LIRE LA SUITE

Soutien aux manifestations des agriculteurs

Angélique Delahaye exprime tout son soutien aux agriculteurs qui manifestent depuis plusieurs jours. Cette colère fait suite à la décision du ministre de la Transition Écologique et Solidaire d’autoriser le groupe Total à l’importation de 300 000 tonnes annuelles d’huile de palme pour produire du biocarburant à la raffinerie de la Mède.

« Quelle hypocrisie alors que nous possédons une filière française de colza qui est structurée, respectueuse de l’environnement et également créatrice d’emplois », s’indigne Angélique Delahaye. En plus de dénoncer l’incohérence du gouvernement sur le sujet, le député appelle à respecter la logique d’économie circulaire dans laquelle l’UE s’est engagée en réutilisant l’huile de colza non destinée à la consommation humaine dans les biocarburants.

+ anciens