Actualités

Le nouveau plan loup : la voix des éleveurs ignorée

Delahaye-HortefeuxBrice Hortefeux et Angélique Delahaye déplorent que le gouvernement, avec la publication toute récente du plan national d’action 2018-2023 sur le loup, ait totalement ignoré la voix des acteurs du monde rural.

Malgré les vives et légitimes inquiétudes émises par les éleveurs, le ministre de l’agriculture a fait fi de leurs arguments et expertises du terrain en visant une population de 500 canidés d’ici à 2023 et en autorisant ainsi pour l’année 2018 l’abattage maximum de 40 loups.

> LIRE LA SUITE

Conférence-débat sur l’avenir de la PAC avec les Jeunes Agriculteurs d’Ile-de-France

DWBs-fGXkAEgMidVendredi, à l’occasion de l’Assemblée Générale élective des Jeunes Agriculteurs d’Ile-de-France, Angélique Delahaye participait à une conférence-débat sur le thème : « Quel avenir pour l’agriculture à l’échelle de l’Europe ? », aux côtés de M. Christophe Hillairet, Président de la Chambre d’agriculture de la Région Ile-de-France, et de M. Baptiste Gatouillat, administrateur des Jeunes Agriculteurs national.

> LIRE LA SUITE

Commission spéciale sur la procédure d’autorisation des pesticides

Toute_LeuropeAngélique Delahaye participait Mardi 06 Février 2018 à un débat sur l’autorisation des pesticides avec Marc Tarabella, membre du Parti socialiste belge

 

Pesticides: nous ne pouvons pas rester sourds aux attentes des citoyens européens

ThinkstockPhotos-464728927« Le mandat de la nouvelle commission spéciale concernera l’ensemble des questions liées à l’autorisation de mise sur le marché des pesticides. C’était une demande claire du Groupe PPE et je m’en félicite », a déclaré Angélique Delahaye en amont du vote sur le sujet au Parlement européen.

« Ce dossier relève initialement des compétences de la commission de l’Environnement (ENVI). Nous travaillons en effet actuellement sur le rapport comitologie (processus d’autorisation des substances), la refonte de la législation en matière de pesticides et le renforcement des compétences de l’Agence Européenne pour la Sécurité Alimentaire (EFSA). Les travaux de la nouvelle commission spéciale interviendront donc en même temps que, sinon après, les conclusions de la commission ENVI sur ces sujets.

> LIRE LA SUITE

Vœux d’Emmanuel Macron, les agriculteurs ne se paieront pas de mots

Encore un beau discours, très largement inspiré des travaux menés par le Parlement européen depuis la dernière réforme de la PAC en 2013. Nombre de mesures annoncées par Emmanuel Macron ont déjà été engagées dans le cadre de l’Omnibus au niveau de l’Union européenne, au fond rien de bien nouveau.

agriculture-1866896_960_720Parler de simplification et de réduction des normes, en proposant un énième projet de loi au plan national est un paradoxe qui ne réglera pas le problème des agriculteurs. C’est au plan communautaire que les choses doivent changer, c’est la seule solution !

Je n’attends qu’une seule chose du Président de la République pour l’agriculture française, une vision et un projet dans la perspective de la prochaine Politique Agricole Commune. Ce projet doit lui permettre de redevenir la première puissance agricole européenne.

> LIRE LA SUITE

Réforme du Gouvernement révisant les zones agricoles défavorisées

A l’initiative de Jean-Gérard Paumier, président du Conseil Départemental d’Indre et Loire, et aux côtés de mes collègues parlementaires, j’ai signé un courrier à l’attention du Premier Ministre Édouard Philippe, afin de dénoncer la réforme gouvernementale révisant les zones agricoles défavorisées (ZAD).

Le déclassement de ces ZAD entrainera une perte des indemnités compensatoires de handicaps naturels (ICHN) et inévitablement la disparition de nombreuses exploitations agricoles !

L’avenir de nos agriculteurs et de notre agriculture en dépend !

Voir le courrier

Commission spéciale sur les pesticides : une réponse politique à un questionnement public

pesticides« En mettant en place cette nouvelle commission spéciale sur la procédure d’autorisation des pesticides, le Parlement européen fait preuve de responsabilité et je m’en réjouis », a déclaré Angélique   Delahaye.   « Néanmoins,   je   souhaite   préciser   que   la   commission   de l’Environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire avait également toutes les compétences pour traiter de cette question » a-t-elle ajouté.

> LIRE LA SUITE

En matière de gouvernance de l’énergie, l’union fait la force !

Gouvernance de l'Union de l'énergie« Nous sommes en faveur de la mise en place d’objectifs environnementaux ambitieux mais réalistes, en phase avec ceux définis par l’Accord de Paris. Mais le respect de ces derniers ne doit pas se faire en imposant une réglementation rigide aux États membres. La protection de l’environnement et la compétitivité des acteurs économiques doivent aller de pair » a déclaré Angélique Delahaye, alors que les députés européens réunis en session plénière s’apprêtent à adopter leur position sur la gouvernance de l’Union de l’énergie.

> LIRE LA SUITE

Énergies renouvelables, osons exploiter notre potentiel agricole !

image énergies renouvelablesLes députés européens se prononceront demain sur le paquet « Union de l’énergie », qui concerne notamment la refonte de la directive relative à la promotion de l’énergie produite à partir de sources renouvelables (RED2).

« Beaucoup de chemin a été parcouru depuis la proposition présentée par la Commission qui portait un coup d’arrêt aux biodiesels européens. Au-devant d’un vote à haut risque pour l’agriculture européenne, nous souhaitons que les positions de chacun soient claires. Une directive mettant fin à la production de biocarburants durables, sur la base d’un modèle ILUC dont la légitimité scientifique est remise en question, est, pour nous, inacceptable » ont averti les députés européens Angélique Delahaye et Michel Dantin.

> LIRE LA SUITE

Intervention en session plénière : débat sur les énergies propres

Lundi 15 janvier, Angélique Delahaye est intervenue en session plénière lors du débat sur les énergies propres. L’occasion pour le député européen de défendre sa position sur les rapports portant sur la promotion de l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables (rapport BLANCO LOPEZ), sur l’efficacité énergétique (rapport POCHE) et sur la gouvernance de l’union de l’énergie (RIVASI-TURMES). Position d’ailleurs défendue par les membres du Groupe PPE, qui est selon l’eurodéputé, « ni dirigiste, ni normative mais tend au contraire à encourager. C’est notre vision de la gouvernance ».

Angélique Delahaye a insisté sur le fait qu’il était primordial de « construire une Europe de l’énergie garantissant notre indépendance et permettant d’être compétitif dans le concert mondial ». En effet, l’Europe est aujourd’hui dépendante de l’importation de protéines d’autres régions du monde, ainsi, « pour garantir notre indépendance aux protéines OGM et limiter la déforestation, il nous faut développer en Europe des cultures protéiniques dont les coproduits sont des huiles utilisables comme biocarburant. Voici une illustration d’un modèle d’économie circulaire », a rappelé le député européen.

Enfin, Angélique Delahaye a conclu par la nécessité d’accompagner « les États membres, les entreprises et les citoyens afin de réduire leur consommation d’énergie » et de « développer des sources d’énergies, des produits ou des bâtiments plus économes et plus durables ».

+ anciens