Actualités

Rencontre avec les agriculteurs du Richelais

01Je suis allée durant toute la journée, avec Etienne Martegoutte, Conseiller départemental, à la rencontre d’agriculteurs dans le Richelais, en Indre et Loire, pour évoquer la problématique des exploitations agricoles touchées par la sortie du dispositif « Zones Défavorisées » et l’impact des pertes ICHN pour les agriculteurs.

> LIRE LA SUITE

Soutien aux manifestations des agriculteurs

Angélique Delahaye exprime tout son soutien aux agriculteurs qui manifestent depuis plusieurs jours. Cette colère fait suite à la décision du ministre de la Transition Écologique et Solidaire d’autoriser le groupe Total à l’importation de 300 000 tonnes annuelles d’huile de palme pour produire du biocarburant à la raffinerie de la Mède.

« Quelle hypocrisie alors que nous possédons une filière française de colza qui est structurée, respectueuse de l’environnement et également créatrice d’emplois », s’indigne Angélique Delahaye. En plus de dénoncer l’incohérence du gouvernement sur le sujet, le député appelle à respecter la logique d’économie circulaire dans laquelle l’UE s’est engagée en réutilisant l’huile de colza non destinée à la consommation humaine dans les biocarburants.

Débat en commission AGRI sur la prochaine politique agricole commune

Lundi 11 juin 2018, le commissaire à l’agriculture Phil Hogan est venu présenter ses propositions pour la prochaine Politique Agricole Commune (PAC) en commission de l’agriculture et du développement rural (Com AGRI).

Angélique Delahaye en a profité pour soulever les incohérences de la Commission qui essaie de masquer derrière le Brexit une baisse importante du budget européen consacré à l’agriculture. L’étude d’impact faite par la Commission a été réalisée sans prendre en compte la baisse budgétaire hors Brexit, le député européen ne peut ainsi croire que les propositions de réforme seront efficaces avec une telle erreur. Les agriculteurs sont les principales victimes de ces baisses budgétaires, Angélique Delahaye veillera dans les mois à venir à ce que leur revenu soit préservé.

 

Évènement sur les plastiques biodégradables

Jeudi 7 juin, Angélique Delahaye a organisé avec l’eurodéputé Ricardo Serrao Santos (S&D, Portugal) une conférence sur le thème: « Combattre la pollution marine : la contribution des plastiques biodégradables en milieu marin ». Cet évènement, qui s’inscrit à la suite de la Stratégie plastique annoncée par la Commission européenne, a été un réel succès notamment grâce à une forte affluence qui s’est traduite par de nombreuses solutions proposées pour réduire la pollution plastique en milieu marin. Angélique Delahaye a pu, devant un large public, revenir sur la nécessité de passer véritablement à un modèle d’économie circulaire. « Réduire la pollution plastique en milieu marin passera par des solutions innovantes, telles que les plastiques biodégradables, mais surtout par une meilleure sensibilisation des citoyens à la problématique du rejet des plastiques dans la nature » a conclu Angélique Delahaye.

> LIRE LA SUITE

Réaction suite à l’annonce de la prochaine PAC

Le mercredi 6 juin 2018, Angélique Delahaye s’exprimait en réaction à la proposition du Commissaire Phil Hogan pour la PAC 2021-2027. Elle dénonce une politique commune agricole sans ambition, avec une baisse budgétaire de 43 milliards d’euros sur 7 ans. Tandis que les agriculteurs souhaitent une nouvelle PAC, la proposition du Commissaire tend vers la renationalisation, qui provoquera des distorsions de concurrence au sein du marché unique. Angélique Delahaye rappelle pourtant le rôle fondateur de cette politique dans la construction européenne et réaffirme son désir de promouvoir la double performance économique et environnementale !

Débat sur le futur de la PAC

Delahaye_LCPMercredi 6 juin, Angélique Delahaye a participé, au sein de l’émission Europe Hebdo (LCP et Public Sénat), à un débat sur l’avenir de la PAC avec Marc Tarabella, député européen S&D et Jean Quatremer, journaliste spécialisé dans les questions européennes.

> Voir l’émission

Une Politique Agricole (de moins en moins) Commune

Champ - TracteurLe Commissaire à l’agriculture, l’Irlandais Phil HOGAN, a présenté aujourd’hui ses propositions pour la prochaine PAC.  » La Commission a fait le choix de se défausser de sa responsabilité sur les États Membres », explique Angélique Delahaye, député européen. « La nouvelle architecture proposée, sous couvert de simplification, nous mènera vers une renationalisation de la PAC où la Commission se contentera de fixer des grands objectifs environnementaux, chaque État Membre pouvant y parvenir comme il l’entend. Cela conduira irrémédiablement vers des distorsions de concurrence entre les agriculteurs en fonction de leurs règles nationales. »

> LIRE LA SUITE

Explications de vote Mai 2018 / 2

L’avenir de l’alimentation et de l’agriculture (A8-0178/2018 – Herbert Dorfmann)

Ce rapport porte sur l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture. Aujourd’hui, la PAC constitue la part la plus importante du budget de l’UE. C’est pourquoi j’ai cherché, à travers ce rapport, à défendre une politique d’économie agricole et non pas une politique purement environnementale. Ce rapport se pose en réponse aux propositions tendant à la renationalisation de la PAC par la Commission européenne et donne la position du Parlement. Étant particulièrement impliquée dans le dossier, je me félicite que nous soyons parvenus à une position claire : la PAC doit rester commune pour accompagner les agriculteurs vers la double performance économique et environnementale et garantir la souveraineté alimentaire de l’UE. Au vu de la fragilité du secteur agricole, j’estime que ce rapport est essentiel et c’est pourquoi j’ai voté en faveur. Ce rapport précède le travail législatif qui s’annonce suite à la présentation par la Commission de sa proposition pour la future PAC 2020-2027. Je m’y impliquerai pour défendre la position du Parlement européen et l’intérêt de l’agriculture européenne.

> LIRE LA SUITE

Agriculture : le Parlement européen se prononce pour une PAC ambitieuse !

Visuel_CP« Je suis fière du travail accompli par le Parlement européen dans un temps record avec un calendrier contraint par la Commission européenne. Nous sommes parvenus à une position claire : la PAC doit rester commune pour accompagner les agriculteurs vers la double performance économique et environnementale et garantir la souveraineté alimentaire de l’UE », a indiqué Angélique Delahaye, rapporteur du texte en commission de l’environnement.

> LIRE LA SUITE

Intervention en séance plénière : débat sur l’avenir de l’alimentation et de l’agriculture

Lundi 28 mai 2018, Angélique Delahaye est intervenue en séance plénière lors du débat sur le rapport DORFMANN portant sur le futur de la Politique Agricole Commune (PAC). L’occasion pour le député européen de défendre ses propositions pour la prochaine PAC présentées dans son avis voté en commission de l’environnement et de remercier Herbert Dorfmann de les avoir bien intégrées dans son rapport.

Angélique Delahaye a tenu à rappeler que ce sont les « politiques européennes qui engendrent une volatilité des prix sur les marchés » et que c’est pourquoi il est nécessaire que « la PAC intègre des outils permettant d’assurer la souveraineté alimentaire de l’Union européenne tout en protégeant le revenu des agriculteurs ». Ainsi, elle a pu insister la nécessité sur d’avoir, au niveau européen, une ambition environnementale harmonisée « permettant d’aider les agriculteurs qui souhaitent aller plus loin dans les pratiques écologiques ». Cette ambition écologique se traduit aussi par la promotion d’une double performance environnementale et économique « afin de reconnaitre le rôle essentiel des agriculteurs en matière d’environnement : qui sont les premiers écologistes ! ».

Enfin, le député européen s’est félicité du travail réalisé au Parlement européen « malgré le calendrier restreint imposé par la Commission ». Alors que la Commission envisage de proposer une renationalisation de la PAC qui entrainerait des distorsions de concurrence au sein du marché unique, elle invite le Commissaire à prendre en compte les recommandations du Parlement et « à ne pas se précipiter dans une énième réforme bâclée, les agriculteurs méritent mieux ».

+ anciens