Actualités

Explication de vote Octobre 2018

> Voir le détail

Interview sur TV Tours

Jeudi 11 octobre, Angélique Delahaye était l’invitée de TV Tours. L’occasion pour la députée européenne de revenir sur l’actualité locale, nationale et européenne, mais aussi de réaffirmer ses ambitions pour les élections européenne de 2019 où elle souhaite promouvoir une Europe qui protège ses citoyens, ses agriculteurs sans oublier l’environnement.

 

Présentation de l’avis sur la politique de concurrence dans l’agriculture

Mardi 9 octobre, en commission de l’agriculture (Com AGRI), Angélique DELAHAYE a présenté son projet d’avis sur la politique de concurrence dans l’agriculture pour l’année 2017.

La députée européenne en a profité pour revenir sur les points importants de son avis :

– la promotion des interprofessions,

– le contrôle des importations de produits ne respectant pas les normes européennes,

– rester vigilant quant aux atteintes à la libre concurrence que pourrait entrainer la fusion Bayer /Monsanto. « Le vote de ce projet d’avis interviendra dans cette commission le 21 novembre» a finalement rappelé Angélique Delahaye.

Question à la Commission sur les importations de biodiesel argentin

Mercredi 3 octobre, Angélique Delahaye a soumis une question écrite à la Commission européenne au sujet des importations de biodiesel argentin qui seraient illégalement subventionnées.

Le député européen vous explique le problème.

Intervention en commission ENVI sur la « General Food Law »

Lundi 1er octobre, Angélique Delahaye a participé à un échange de vues en commission de l’environnement, de la santé et du développement durable (Com ENVI) au sujet du rapport « Transparence et pérennité de l’évaluation des risques dans la chaîne alimentaire au niveau de l’UE ».

Ce débat fût l’occasion pour la députée européenne de rappeler l’importance de procédures de contrôles claires et transparentes pour les produits phytosanitaires dans l’Union. « L’Europe possède les normes sanitaires les plus avancées au monde avec des procédures de contrôle très strictes, ce texte nous permettra d’être encore une fois un précurseur dans ce domaine. »

Pour autant, Angélique Delahaye a tenu à revenir sur une problématique importante au niveau des importations. « Nous nous devons d’importer des produits qui respectent nos normes alimentaires, sanitaires mais aussi environnementales. » a rappelé l’eurodéputée.

« C’est pourquoi j’ai déposé des amendements visant à protéger la santé de nos concitoyens, notamment en appliquant le principe de préférence communautaire » a conclu Angélique Delahaye.

Explication de vote Septembre 2018

Rapport SIEKIERSKI sur l’Équivalence des inspections sur pied (A8-0253/2018)

Ce rapport concerne l’équivalence des inspections sur pied des cultures productrices de semences effectuées au Brésil et des semences produites en République de Moldavie. La proposition ajoute ces deux États tiers à la liste des pays dont les systèmes de contrôle sont reconnus pour les semences de certaines espèces comme les plantes fourragères, les céréales, les légumes et de plantes oléagineuses et à fibres. La certification a pour but de garantir que les semences appartiennent bien à la variété déclarée, qu’elles sont saines et de bonne qualité. Ainsi ces semences importées devront offrir les mêmes garanties en ce qui concerne leurs caractéristiques et leurs examens que les semences européennes ou bien leurs inspections sur pied devra être conforme au droit de l’Union européenne. Ce dossier est au cœur des problématiques des importations agricoles dans l’Union, de trop nombreux produits sont importés alors qu’ils ne respectent pas les règles européennes en matière sanitaire, une telle proposition permet de s’assurer de la qualité des semences importées. Ce rapport poursuit un objectif de sécurisation des approvisionnements, c’est pourquoi j’ai voté en faveur.

> LIRE LA SUITE

Pesticides : il faut arrêter d’opposer agriculture et environnement !

Pesticides_application_OK« Avec ce texte, notre objectif est simple: faire la lumière sur le processus européen d’autorisation des substances et s’assurer de l’efficacité et de la transparence de ces dernières afin de protéger la santé des citoyens et de l’environnement », a indiqué Angélique Delahaye.

Pour l’eurodéputée, il est essentiel de travailler « au renforcement de nos agences européennes en leur donnant notamment les moyens nécessaires afin de mener à bien leurs missions. Nous devons également nous assurer que les procédures sont efficaces, fiables et transparentes non seulement pour les professionnels qui doivent les respecter et les appliquer, mais aussi pour les citoyens qui doivent pouvoir les comprendre. C’est le seul moyen de garantir la confiance des citoyens dans les institutions. Mais il est surtout essentiel de bien garantir que toutes les décisions sont fondées sur des analyses scientifiques ».

> LIRE LA SUITE

Phytosanitaire : n’importons pas l’agriculture dont nous ne voulons pas !

Produit phyto« La question des pesticides est au cœur des débats en Europe, les citoyens sont de plus en plus attentifs à ce qu’ils mettent dans leurs assiettes, notre rôle de parlementaire est de rester vigilants et pragmatiques afin de montrer un voie équilibrée sur ces questions. » a tenu à rappeler Angélique Delahaye, coordinatrice en commission spéciale sur les pesticides.

Jeudi 13 septembre, le Parlement européen a adopté à Strasbourg le rapport d’initiative sur la mise œuvre du règlement sur les produits phytopharmaceutiques. « Je me réjouis de l’adoption de ce rapport pour lequel nous avons travaillé main dans la main au sein du PPE avec mes collègues des différentes commissions » a tenu à réagir Angélique Delahaye, qui siège par ailleurs dans les commissions de l’environnement et de l’agriculture.

> LIRE LA SUITE

Intervention en séance plénière sur les produits phytosanitaires

Jeudi 13 septembre, Angélique Delahaye est intervenu en séance plénière lors du débat concernant le rapport POC sur la mise en œuvre du règlement sur les produits phytopharmaceutiques.

Le député européen en a profité pour rappeler que la question des pesticides est au cœur des débats européens et « qu’il est du devoir des parlementaires de s’assurer que les procédures d’autorisation des produits phytosanitaires sont claires et transparentes ».

« C’est ici que je veux soulever une aberration européenne, nous imposons à nos agriculteurs d’être les meilleurs de la classe tout en important des produits cultivés avec des substances interdites en Europe. C’est là le meilleur moyen de condamner notre agriculture » a regretté Angélique Delahaye.

« Nous devons aller vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement et plus rémunératrice pour nos agriculteurs, c’est le sens du message de la double performance environnementale et économique que je porte au sein du Parlement européen » a souhaité conclure le député européen, elle-même agricultrice en Touraine.

 

Stop à l’écologie politique et punitive !

CP de Rugy_001« Par sa démission du Gouvernement français, Nicolas Hulot a montré, d’une part, qu’il préférait rester fidèle à ses idées et, d’autre part, que celles-ci n’étaient pas compatibles avec le service de l’intérêt général exigé par la fonction ministérielle », a indiqué Angélique Delahaye, députée européenne LR, PPE.

« Je partage sa préoccupation sur la protection de notre environnement et la sauvegarde de la biodiversité. Je pense cependant qu’elle doit se concrétiser de manière pragmatique. Nous devons rester lucides sur ces questions, ne pas prétendre tout pouvoir changer quand l’Union européenne ne représente « que » 10% des émissions de gaz à effet de serre. Être les meilleurs élèves de la classe sans tenir compte des réalités extérieures me parait naïf et dangereux.

> LIRE LA SUITE

+ anciens