Actualités

Réaction d’Angélique Delahaye concernant la décision de la Commission européenne de prolonger l’autorisation du glyphosate pour 18 mois

« Je prends acte de la décision de la Commission européenne d’étendre l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate pour 18 mois.

Cette décision va dans le sens des recommandations adoptées par le Parlement européen. Par ailleurs, et en accord avec la résolution votée par le Parlement européen, j’estime que la Commission a pris une décision raisonnable dans l’attente des conclusions de l’ECHA sur le classement chimique de cette molécule.

Je regrette néanmoins, qu’une nouvelle fois, les États membres se défaussent sur la Commission européenne et ne prennent pas leur responsabilité dans ce dossier ».

Brexit – Sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne

BrexitLe Royaume-Uni a décidé de quitter l’Union européenne. Nous prenons évidemment acte de cette décision du peuple britannique. Néanmoins, nous devons rester fermes : le Royaume-Uni doit assumer pleinement cette décision, et ne doit en aucun cas bénéficier d’un traitement de faveur. Le Royaume-Uni ne doit plus prendre part au processus de décision européen, et la présidence britannique du Conseil européen au second semestre de 2017 est une question qui doit être discutée, car c’est un véritable problème.

> LIRE LA SUITE

Petit-déjeuner sur la biodiversité dans la chaîne alimentaire

Photo Petit-déjeuner biodiversité 22 juinLe mercredi 22 juin, Angélique Delahaye a animé un petit-déjeuner de travail sur la biodiversité dans la chaîne alimentaire en tant que Présidente du groupe de travail « biodiversité et services écosystémiques » au sein de l’intergroupe « Changement climatique, biodiversité et développement durable ». Cette rencontre fut l’occasion de rappeler une nouvelle fois qu’agriculture et biodiversité ne sont pas incompatibles, mais complémentaires.

> LIRE LA SUITE

Débat sur l’agriculture et le commerce international

Photo - relations commerciales et agriculture 21 juinLe mardi 21 juin, Angélique Delahaye a participé à un débat organisé par le Bureau Européen de l’Agriculture Française sur l’agriculture et le commerce international.  En présence de deux autres Députés européens, Emmanuel Maurel et José Bové, ainsi que de Jean-Luc Demarty,  à la tête de de la Direction Générale du commerce international de la Commission européenne, et de François Riegert, Ministre Conseiller et chef du service économique de la Représentation Permanente de la France auprès de l’Union européenne, Angélique Delahaye a pu s’exprimer sur la place de l’agriculture dans les négociations entre l’Union européenne et le Mercosur.

> LIRE LA SUITE

Les 15 idées fortes du PPE pour soutenir l’agriculture

Le mercredi 8 juin à Strasbourg le Groupe PPE a présenté ses propositions pour faire face à la crise que le secteur agricole traverse actuellement en Europe. Il s’agit de 15 idées forces qui sont l’aboutissement du travail des députés depuis plusieurs semaines. Le Groupe PPE est à ce jour le seul groupe politique à formuler des mesures concrètes pour aider les agriculteurs européens.

> Lire la déclaration du PPE sur la crise agricole

Interview d’Angélique Delahaye sur la volatilité des prix

ERNLa semaine de la présentation de son projet de rapport à ses collègues de la commission agriculture, Angélique Delahaye a pu expliciter ses propositions pour répondre au phénomène de volatilité des prix sur les marchés agricoles.

Écouter l’interview

Réunion de l’Intergroupe vins, spiritueux et produits de qualité

intergroupe-vinsAngélique Delahaye a participé à l’Intergroupe « vins, spiritueux et produits de qualité » présidé par Herbert Dorfmann en présence de Fabien Digel, directeur de l’interprofession fruits et Légumes d’Alsace, et Philippe Binard, délégué général de FreshFel, association européenne des fruits et légumes frais. Cet intergroupe fut l’occasion pour Angélique Delahaye de poursuivre son travail sur la volatilité des prix dans le cadre de son rapport d’initiative, et de souligner l’importance du secteur des fruits et légumes.

Perturbateurs endocriniens: le Parlement européen accentue la pression sur la Commission

Perturbateurs endocriniensAujourd’hui, les députés européens ont de nouveau fermement condamné,  dans une résolution, l’inaction de la Commission européenne dans le dossier des perturbateurs endocriniens. Alors que cette dernière était supposée publier, fin 2013, les critères scientifiques d’identification de ces substances chimiques potentiellement dangereuses pour le système hormonal, aucun texte n’est encore parvenu aux députés européens.

> LIRE LA SUITE

Conférence sur la volatilité des prix

Le mercredi 8 juin, Angélique Delahaye a reçu plusieurs experts au cours d’une conférence sur la volatilité des prix.

Cet évènement, qui s’inscrit dans le cadre du travail de la députée concernant son rapport d’initiative présenté quelques jours avant en commission AGRI, a réuni Joseph Glauber, directeur de recherche à l‘IFPRI et ancien chef économiste de l’USDA ; Tassos Haniotis, directeur de la division analyse économiques, perspectives et évaluations de la DG AGRI de la Commission européenne ; et enfin, Yves Madre, co-fondateur du think-tank FarmEurope. Les présentations de ces trois experts de la Politique Agricole Commune et de la volatilité des prix furent suivies d’échanges fructueux avec les autres députés présents.

Ce fut l’occasion pour Angélique Delahaye d’approfondir encore son travail sur la volatilité des prix et d’échanger son point de vue avec les autres députés.

conference-8-juin-8conference-8-juin

Pratiques commerciales déloyales : Le Parlement européen se mobilise enfin pour lutter contre ce fléau

Image pratiques commerciales déloyales« Pour la première fois, le Parlement européen se prononce en faveur d’une régulation des pratiques commerciales déloyales au sein de la chaîne d’approvisionnement alimentaire » ont déclaré Philippe Juvin, Michel Dantin et Angélique Delahaye.

« Dans un contexte de crise agricole sévère, il est essentiel de lutter contre ces pratiques inacceptables qui réduisent les marges des transformateurs et des producteurs. Les députés européens lancent un signal fort à la Commission européenne qui se doit d’agir et de faire évoluer le droit de la concurrence européen, pour prendre plus en compte les spécificités agro-alimentaires et les intérêts des producteurs » a déclaré Michel Dantin.

> LIRE LA SUITE

+ anciens